RTBFPasser au contenu
Rechercher

La Trois

"Guy" : l'illusion est parfaite dans ce faux documentaire d'Alex Lutz selon Hugues Dayez

07 juil. 2022 à 06:37 - mise à jour 07 juil. 2022 à 09:57Temps de lecture2 min
Par Hugues Dayez

Guy, le deuxième long-métrage du comédien et cinéaste Alex Lutz, avait fait beaucoup de bruit à sa sortie en 2018. Découvrez l'avis de Hugues Dayez, à l'occasion de la diffusion du film le jeudi 7 juillet à 20h40 sur La Trois (et à revoir pendant 30 jours sur Auvio).

Date de publication originale de la critique : 29/08/2018

"Guy", c’est Guy Jamet, un chanteur de variétés qui a connu la gloire dans les années 60 et 70 et qui continue vaille que vaille, à 70 ans, de faire des galas en province et de sortir des best of de ses anciens succès. 

Un jeune journaliste, Gauthier, apprend par sa mère qu’il serait le fils illégitime de Guy Jamet, et décide de réaliser un documentaire sur le chanteur. Celui-ci accepte, et Gauthier le suit donc à la fois dans sa tournée promotionnelle et dans sa vie privée.  Guy Jamet l’accueille dans sa villa du Sud de la France, où il vit avec sa jeune femme, une actrice de téléfilm, et avec ses chevaux, sa véritable passion. Le chanteur se livre avec sincérité devant la caméra de Gauthier – trop de sincérité, peut-être…

Loading...

Servi par un maquillage exceptionnel (c’est suffisamment rare pour mériter d’être souligné), Alex Lutz incarne ce chanteur septuagénaire avec un naturel troublant. Il a travaillé subtilement sa démarche et sa voix pour se mettre dans la peau de ce "vieux beau", sorte de cousin spirituel d’Herbert Léonard ou de François Valéry. Pour que l’illusion soit parfaite, Lutz a écrit des chansons originales avec le compositeur Vincent Blanchard, des pastiches délicieux de tubes "à la manière de" et les chante avec une conviction impressionnante. Cerise sur le gâteau, des personnalités du show biz français, comme Julien Clerc, Michel Drucker ou encore Dani viennent faire une apparition dans le film… Résultat, l’illusion est parfaite : Guy Jamet existe !

Mais il serait injuste de réduire "Guy" à une performance d’acteur ou à une prouesse technique. Le film rend un hommage en définitive assez affectueux à cette génération des chanteurs populaires des années 70, souvent beaucoup plus profonds que les paroles de leurs tubes, et pas dupes du système dans lequel ils évoluent. Un César du meilleur acteur en vue pour Alex Lutz ? Ce ne serait pas volé.

Le film Guy est à découvrir le jeudi 7 juillet à 20h40 sur La Trois, et à revoir pendant 30 jours sur Auvio.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous