RTBFPasser au contenu

Guitar Story, les guitares de David Bowie épisode 3

guitar story
02 mars 2021 à 21:053 min
Par Laurent Debeuf

Nous allons achever notre passage en revue des différentes six-cordes dont Bowie s’est servi durant sa carrière. Beaucoup d’acoustiques à 12 cordes sont, comme nous l’avons observé, passé entre ses doigts et, très souvent, c’est sur ce type de guitares que furent composées nombreuses de ses grandes œuvres, mais aussi plusieurs électriques dont certaines n’ont été là qu’à des fins publicitaires.

Pour faire suite aux Dan Armstong et autres Hagstrom, sur lesquelles nous nous étions arrêtés la dernière fois, l’enseigne Fender fit elle aussi son apparition dans les " six-cordes " électriques de David Bowie et ce, sur une période allant du milieu des années 70 à la fin des années 80. Parmi celles que l’on peut recenser, il y a tout d’abord une Télécaster de 1976. Une Télécaster, certes, à la finition naturelle et personnalisée pour le Thin White Duke, mais qui en même temps se prenait pour une Strat, car elle avait trois micros possédants chacun un interrupteur indépendant. Cette Télécaster sur laquelle Bowie joua durant la tournée de " Station to Station " semble, en fait, être celle du guitariste Stacy Heydon.

Des Stratocaster, il en eut également. Tout d’abord une Strat rouge, en 1977, aperçue pour la promotion du single " Be My Wife ", et surtout une seconde, à la finition Sunburts, lorsque David Bowie et Marc Bolan se produisirent en duo à la télévision pour un numéro du Marc Show, diffusé le 28 septembre 1977 pour être précis. Durant ce numéro, David Bowie interpréta ''Heroes'' (sans jouer de guitare) ainsi qu’une jam (aujourd’hui titrée 'Sleeping Next to You') en compagnie de Marc Bolan, et des membres de T-Rex. Un document très émouvant à revoir car il fut enregistré le 7 septembre 1977 soit, moins de dix jours avant l’accident mortel de Mark Feld, dit Marc Bolan.

David Bowie & Marc Bolan - Marc Show 28.09.77.

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Et puis n’oublions pas la Starocater du clip de ''Let’s Dance, sur laquelle on trouve très peu d’information mais qui semble être un exemplaire de l’époque CBS.

David Bowie - Let's Dance (Official Video)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ensuite, à la charnière entre la fin des eighties et le début des nineties, c’est avec une Gibson L4 noire que David Bowie apparu cette fois. Une guitare qu’il avait bien utilisée, tant en studio que sur scène, en tournée avec Tin Machine. Rappelons que pour ce projet, toutes les guitares " lead " furent jouées par Reeves Gabrel, actuel soliste pour The Cure. Cette Gibson à caisse creuse est en plus apparue dans les vidéos clips des différentes chansons se trouvant sur les deux albums de Thin Machine. En revanche, c’est une autre Gibson demi-caisse qui fut la guitare principale de David Bowie durant la tournée ''Sound And Vision'' en 1990, un exemplaire splendide du modèle " Chet Atkins " à la finition " Red Wine " translucide. On en boirait presque en revoyant les images de cette tournée…

Pourtant Reeves Gabrel avait fortement intéressé son 'patron' à l’époque de Thin Machine, ou plutôt, c’est l’une de ses grattes qui avait tapé dans l’œil de David Bowie à savoir, sa Steinberger GL 2 sans tête. Faut dire que celle-ci affichait, et affiche toujours, une finition complètement chromée. Ainsi Reeves Gabrel déclarait il y a trois ans : " David avait vu la mienne et a absolument voulu en avoir une identique. J’ai demandé à mon guitar-tech d’appeler l’usine pour savoir s’ils pouvaient en fabriquer une et, apparemment, il leur en restait une qu’ils gardaient justement pour tester le chromage. La seule différence entre les deux c’est que celle de Bowie avait un manche sans cette finition chrome ce qui la rend bien plus jouable, contrairement à la mienne qui ne l’est pas du tout.''

Steinberger Spirit GT-Pro Deluxe in Hot Rod Red

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

guitar story

Ces guitares sans têtes furent parmi les nouveautés les plus curieuses des années 80, et visiblement il avait toujours ça en tête en 2013 lorsqu’il tourna le clip de ''Valentine’s Day'' puisque c’est une encore une Steinbeger qui lui sert de faire valoir sauf que dans ce cas-ci, elle était rouge.

Et pour terminer il y a une toute dernière qui est devenue emblématique aux mains du Thin White Duke, c’est la Supro – Dual Tone (un modèle qui fut longtemps associé à Link Wray à la fin des années 50). Celle de David Bowie était pratiquement semblable, sauf qu’elle datait de 1961, et était aussi équipée d’un vibrato Bigsby. Que David Bowie ait été à l’origine d’un nouvel engouement pour cette guitare n’est pas étonnant, il avait toujours été un influenceur et il est arrivé avec elle aux débuts des années 2000, une époque où le " Vintage " avait commencé à être synonyme de classe.

Et c’est justement avec une grande classe, et en donnant même l’impression qu’il ne vieillissait pas, qu’en 2003 David Bowie repartit sur les routes avec l’album ''Reality''.

David Bowie- Never Get Old (Live)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Réécoutez les autres épisodes

Ici

Vers les autres articles : ici

Sur le même sujet

26 janv. 2022 à 13:22
1 min
20 oct. 2021 à 22:00
1 min

Articles recommandés pour vous