RTBFPasser au contenu

Guitar Story, des Artisans Belges : Jérôme Nahon

Guitar Story, des Artisans Belges : Jérôme Nahon
20 avr. 2021 à 20:052 min
Par Laurent Debeuf

Nous allons nous pencher sur instrument tout à fait original, il s’agit du Théorbaster – croisement d’un Théorbe, instrument de la Renaissance croisé avec une Stratocaster, ainsi que son 'petit frère' le Théorbino, créé pour les déplacements et les voyages.

Jérôme Nahon

Un instrument tout à fait original et unique, né de l’imagination fertile de Jean-Pierre Froidebise, un de nos grands guitaristes en Belgique (Pierre Rapsat, BJ Scott, qui a joué aussi avec Juliette Greco, Michel Fugain, et puis aussi fondateur, d’une fabuleuse aventure pour laquelle il est aussi chanteur, guitariste, il s’agit bien sûr de Such A Noise). Au-delà de cet honorable curriculum, Jean-Pierre aussi un grand amateur de jazz, mais aussi de musique classique, baroque – c’est dans ses gènes depuis son enfance et c’est avec ce lien que lui est venue une idée ambitieuse de croiser instrument baroque, dont les origines remontent au XVIe siècle, avec une guitare électrique, un Startocaster pour être précis.

Jérôme Nahon

Pour cette entreprise, Jean-Pierre Froidebise s’est adressé à un de ses amis Luthiers, mais qui est aussi un guitariste passionné de Jazz, dont l’atelier se trouve à Engis, aux à bord de la Cité Ardente. Il s’agit de Jérôme Nahon.

© Tous droits réservés

Présentation :

Je m’intéresse à la musique dès mon plus jeune âge. Je commence le piano et la guitare très tôt, de manière autodidacte, en imitant ma sœur, Yvonne, qui m’apprend mes premiers accords. A 14 ans, adolescence oblige, c’est à la batterie que j’officie dans des groupes de rock. A18 ans, je découvre le jazz et commence vraiment à m’intéresser à la guitare.

 

 

Au long de mon parcours, je fais quelques rencontres déterminantes : en 1983, je me lie d’amitié avec le guitariste Stéphane Martini, avec qui je travaille l’instrument pendant 2 ans.

En 1985, j’intègre les ateliers jazz de l’Académie d’Amay où j’apprends beaucoup grâce à des jazzmen comme Jacques Pirotton, Pirly Zurstrassen, Pierre Vaiana et Richard Roussellet. J’ai aussi la chance de travailler, dans les années 80, avec un musicien exceptionnel, Pierre Van Dormael.

 

En 1986, nous formons le trio à cordes "Triades" avec le regretté violoniste Jean-Pierre Catoul et le contrebassiste André Klenes. En 1992, je rencontre Irek Grabowski, violoniste polonais de talent, aujourd’hui décédé également. C’est le début d’une collaboration de plus de 10 ans sous de nombreuses formules.

Cette année-là, je fais une autre rencontre déterminante, celle de Daniel Falke, excellent guitariste niçois et luthier confirmé. Une amitié très forte se crée et Daniel m’apprend les ficelles du métier de luthier. Il m’aide, me conseille, m’engueule aussi parfois…

Depuis toujours, j’effectue moi-même les petits réglages ou réparations nécessaires sur mes instruments, mais un jour, l’envie d’en savoir plus, d’aller plus loin prend le dessus et Daniel est là au bon moment.

De ma passion pour les instruments à corde, j’ai fait une force qui m’a permis d’acquérir plus de 15 ans d’expérience dans le domaine de la lutherie.

Ce que j’aime particulièrement ? Faire revivre les instruments en bout de course. Au fil du temps, je me suis également spécialisé dans l’électronique et les travaux demandant expertise et précision.

Ce qui fait ma force ? Chaque instrument qui passe la porte de mon atelier est traité comme s’il était le mien, avec beaucoup de soin et de passion.

Jérôme Nahon
Loading...

Réécoutez les autres épisodes : ICI

Vers les autres articles : ICI

Articles recommandés pour vous