RTBFPasser au contenu

Scène - Accueil

Guillermo Guiz a un bon fond : un stand-up réjouissant ce soir sur Tipik

L’humoriste Guillermo Guiz

Révélé par ses chroniques dans "On n’est pas rentré" et "Le Café serré" sur La Première, Guillermo Guiz est un de ces humoristes Belges qui cartonnent en dehors de nos frontières (notamment dans La Bande originale de Nagui sur France Inter), mais il s’agit d’un pseudonyme, un nom de scène.

Son vrai nom, celui qui est indiqué sur sa carte d’identité, est un poil différent et nettement plus long… Guy André Daniel Michel Verstraten. Un nom "à finir urologue ou expert-comptable", s’amuse l’intéressé. Pas très showbiz en tout cas ! Pas idéal non plus pour emballer les filles…

Avec un patronyme pareil, on est forcément un "sacrifié" et certainement pas un "enfant de l’amour" mais plutôt le fruit de la vengeance… Quelle idée d’imposer cela à un enfant ! Voilà un démarrage dans la vie qui n’aide pas vraiment à devenir une bonne personne…

"Être ou ne pas être" quelqu’un de bien, c’est d’ailleurs la question que se posait Guillermo Guiz dans son premier stand-up, Guillermo Guiz a un bon fond, qu’il tourne dès 2015 et qui le fait connaître du grand public. Il revient aujourd’hui avec un nouveau spectacle, Au suivant, bientôt en tournée chez nous.

En attendant de le retrouver "pour de vrai" sur les planches du Théâtre de la Toison d’Or, la RTBF vous propose de patienter avec une captation de Guillermo Guiz a un bon fond, diffusée le 22 février sur Tipik dans le cadre de la semaine du Spectacle vivant. Une heure et demie d’humour noir phallo centrée.

Tout ce que nous faisons est intéressé

La salle du Théâtre Femina à Bordeaux. Guillermo Guiz monte sur scène sous les acclamations de son public venu en nombre pour l’applaudir. "Un public très France Inter". Nous sommes en 2019, le covid n’existe pas. Pas de masques, pas de gel hydroalcoolique et surtout, pas de jauge, la salle est comble. Carrure de footballeur mise en valeur par son tee-shirt noir, regard pétillant de malice, Guillermo Guiz s’avance. "Pour faire connaissance avant de démarrer le spectacle, à main levée, qui considère qu’il est quelqu’un de bien ?", demande-t-il. Peu de gens lèvent la main. L’humoriste embraie sur une anecdote. Depuis qu’il a commencé le stand-up quatre ans plus tôt, sa vie a changé. Il est notamment interpellé par des associations caritatives qui souhaitent accoler son nom à leur action. Dernière en date, une association cherchant à réinsérer les sans-papiers par le biais de l’hygiène. La cause est noble, pourtant notre homme refuse : "Pas le temps !", se défend-il, ce qui ne l’empêche pas de trouver cette initiative "incroyable"… Mais il y a un couac : qu’aurait-il à gagner dans cette histoire ? Il est tenté de demander :

Vous n’auriez pas une sous-catégorie dans votre association ? Des sans-abri végans ou gilets jaunes ? Enfin ceux qui intéresseraient les médias quoi ?

Voici donc le point de départ d’une réflexion sur notre bonté mise à rude épreuve par la société capitaliste. Avons-nous encore le temps d’être de bonnes personnes ? Au fond, tout ce que nous faisons ne serait-il pas intéressé ?

A trente-huit ans, Guillermo Guiz cherche à comprendre celui qu’il est devenu en replongeant dans son passé. De son enfance à Anderlecht – commune mitoyenne à Molenbeek que le public français semble connaître – où règne un "racisme bon enfant" à ses rapports compliqués avec les femmes dues à l’absence de figure maternelle, il déroule ses souvenirs d’enfance et d’adolescence. Sa basse anatomie y prend une part importante mais il se défend de blagues faciles :

"Je ne le fais pas gratuitement, je le fais parce que la sexualité dit beaucoup de nous en tant que personne", explique-t-il à son public qui semble ravi. Il relate des épisodes peu reluisants… Est-ce que ses actions, parfois glorieuses, parfois beaucoup moins, voire pas du tout, font de lui un chic type ou une ordure ? A moins que l’on puisse être les deux ?

Sur le même sujet

21 févr. 2022 à 08:02
6 min
20 févr. 2022 à 18:00
3 min

Articles recommandés pour vous