RTBFPasser au contenu

Regions

Gui-Home: "Vous pensez que Namur est une blague ? Eh bien nous on en fait un festival !"

Gui-Home: "Vous pensez que Namur est une blague ? Eh bien nous on en fait un festival !"
28 sept. 2021 à 20:143 min
Par Nicolas Lejman

Namur pouvait déjà se targuer d'accueillir un festival international de cinéma (FIFF) et d'être une terre d'asile pour les arts forains (Namur en Mai) ainsi que pour les arts numériques (KIKK Festival), peut-être deviendra t-elle également la prochaine capitale du rire en Belgique francophone. Dans ce calendrier culturel déjà chargé, un nouvel évènement consacré à l'humour tentera de se faire une place du 24 au 27 mars 2022 : "Namur Is A Joke" ("Namur est une blague", trad.), comme l'affirmation d'une ville capable, elle aussi, d'autodérision et d'éclats de rire. A l'affiche, des humoristes dont la renommée n'est plus à faire tels que Guillermo Guiz, Kody ou encore les Français Florent Peyre et Olivier De Benoist, mais également des jeunes talents issus des réseaux sociaux comme le Namurois Nicolas Lacroix qui tiendra son premier grand spectacle. Entretien avec le comédien namurophile Gui-Home, fondateur de l'évènement. 

Il n'y avait pas encore d'évènement consacré à l'humour à Namur; ça manquait dans cette ville ? 

G-H: Oui, je le pense vraiment ! En consommant moi-même les évènements culturels namurois depuis tout petit, je me suis dit "tiens, il manque un rendez-vous dédié à l'humour alors qu'il y en a dans d'autres grandes villes". Je trouve que Namur, qui est en train de s'installer vraiment comme une ville incontournable en Belgique et même je dirais en Europe, manque à cet appel et je me suis dit "pourquoi est-ce que je contacterais pas mes potes humoristes et mon équipe avec qui j'ai l'habitude de tourner ?" pour construire ce premier festival d'humour à Namur. Maintenant que c'est chose faite, je suis l'homme le plus heureux.

D'autres festivals sont par contre déjà bien établis en Wallonie… Y a t-il encore de la place pour vous ? 

C'est ça la magie de la Belgique, c'est qu'il y a toujours de la place pour tout le monde. En plus, de notre côté, on a fait un travail sur le calendrier pour ne concurrencer personne en matière d'humour mais non plus personne dans les autres évènements culturels namurois. On a vraiment choisi, en partenariat avec la Ville de Namur, une date qui mettait à bien tout le monde et qui ne mettait pas en difficulté d'autres évènements. Je pense aussi qu'on "consomme" l'humour différemment d'une ville à l'autre. Par exemple, Namur accueille de plus en plus de touristes notamment flamands et donc on pense aussi à une deuxième édition avec des spectacles en néerlandais ou en anglais. L'objectif n'est pas de concurrencer mais d'apporter une offre qui n'existait pas encore ailleurs. 

Mais alors quelle est l'identité de votre festival ? En quoi se démarque t-il des autres ? 

La grande différence c'est d'abord l'angle choisi pour la programmation : on a vraiment essayé que personne ne puisse se dire "ce festival ne me concerne pas". Les humoristes ont parfois un humour très pointu sur des médias très pointus, d'autres ont un humour beaucoup plus populaire sur des médias plus populaires, d'autres ne viennent que d'internet et ont une communauté qui n'a pas encore l'habitude de se déplacer. On a prévu des spectacles pour enfants mais aussi quelques groupes musicaux et chanteurs belges pour que vraiment pendant quatre jours Namur soit une fête autour du rire. C'est pour ça aussi que les activités commencent très tôt dans la journée, dès 11h du matin, pour que Namur Is A Joke ne se consomme pas que pendant deux heures en soirée mais pendant quatre journées réellement complètes.  

Vous présentez aussi un volet pédagogique avec des ateliers sur le travail de l'humoriste… Le public ne se rend pas assez compte de ce que cela représente ? 

En tout cas cet aspect pédagogique n'est pas là pour prouver que ce qu'on fait est un travail sérieux ou pour prouver qu'on est des bosseurs, c'est surtout pour montrer que faire rire est une discipline importante, complexe, encore plus dans une société où les catastrophes s'enchainent et où il est de plus en plus compliqué d'oser dire quelque chose. Donc, c'est pour montrer un peu les coulisses aux jeunes, aux écoles, montrer ce que représente la préparation et l'écriture d'un spectacle, leur faire comprendre la difficulté de l'exercice au travers de différents petits ateliers. 

Namur est vraiment une blague pour vous ? 

Oui, c'était un peu ça l'idée, c'était d'abord de jouer le côté anglais pour faire rire, mais surtout pour dire que Namur se revendique aussi comme une ville internationale. Et Namur Is A Joke parce que parfois on entend dire "ouais, Namur c'est une grosse blague", c'est un peu pour apporter un contrepoint à tout ce qu'on peut entendre sur Namur en mode "ville qui bouge pas, ville calme etc." On a voulu donner ce nom là pour assumer le fait que "ok, vous pensez que Namur c'est une blague, eh bin nous on va en faire un festival". 

Articles recommandés pour vous