RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : une conférence "reconstruction" prévue par la Commission après l'été

La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, prononce un discours au Parlement européen à Strasbourg, dans l'est de la France, le 6 juillet 2022.
06 juil. 2022 à 17:05Temps de lecture1 min
Par Belga

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé mercredi lors d'un débat au Parlement européen que son exécutif organiserait "après l'été", avec la présidence allemande du G7, une "conférence de haut niveau" consacrée à la reconstruction de l'Ukraine, alors qu'aucune perspective de fin de la guerre n'est encore apparue.

Le but sera de "rassembler les meilleurs experts globaux" de la reconstruction, a-t-elle précisé, et de créer une "gouvernance" pour les financements et le "couplage des investissements et réformes", a-t-elle indiqué en saluant les principes de base déjà validés à Lugano.

Interrogée sur la possibilité, déjà évoquée plusieurs fois, d'utiliser au bénéfice d'une future reconstruction les avoirs russes "gelés" dans l'UE du fait des sanctions, l'Allemande a affirmé que son équipe "travaille à une base légale" pour "rendre possible que des avoirs de Russie et partiellement ceux d'oligarques" y "contribuent". 

Priorité du Conseil de l'UE et du Conseil européen

La reconstruction fait partie des priorités de la présidence tchèque du Conseil de l'UE telles qu'exposées mercredi matin en plénière du Parlement européen par le Premier ministre Petr Fiala. C'est même le premier élément qu'il cite, avec la gestion de l'afflux de réfugiés venus d'Ukraine. "L'UE devra jouer un rôle fondamental" dans ce travail, a-t-il avancé. 

Le Premier ministre tchèque Petr Fiala prononce un discours au Parlement européen à Strasbourg, dans l'est de la France, le 6 juillet 2022.
Le Premier ministre tchèque Petr Fiala prononce un discours au Parlement européen à Strasbourg, dans l'est de la France, le 6 juillet 2022. © Tous droits réservés

Intervenant dans un débat suivant, le président du Conseil européen Charles Michel a lui aussi évoqué la question des sanctions européennes (et internationales). "De manière coordonnée avec nos partenaires du G7, nous allons considérer des sanctions sur l'or", affirme-t-il. C'est un engagement qu'ont récemment annoncé les nations du G7 réunies en Allemagne, fin juin: une interdiction d'importation de l'or russe.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine ce 8 juillet : un sommet du G20 entre appels à la Russie et menaces du Kremlin

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : échaudé par les sanctions, le "McDo russe" devra se passer de frites, selon la presse

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous