RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : Oxana remue ciel et terre pour aller chercher et ramener des réfugiés en Belgique

Guerre en Ukraine : le périple d'un bus affrété par une école parti chercher des réfugiés. Photo d'illustration.
23 mars 2022 à 10:53Temps de lecture9 min
Par Miguel Allo sur base de l'invité dans l'Actu et Stéphanie Lepage

Ce mercredi, les radios francophones du pays s’associent sous la bannière Radios Ukraine avec un objectif : venir en aide aux victimes ukrainiennes de la guerre. La RTBF est évidemment de la partie. Toujours dans le cadre de cette journée de solidarité, les recettes publicitaires du jour sont intégralement reversées à Médecins Sans Frontières et au Consortium 1212, qui regroupe, lui, sept ONG : Unicef, la Croix-Rouge, Plan International, Caritas, Médecins du monde, Oxfam et Handicap International.

L'occasion de mettre en lumière diverses initiatives, dont celle d'Oxana à Namur.

Reportage entre Namur et l'Ukraine

Oxana a récemment remué ciel et terre pour trouver un bus et aller chercher d’autres étudiants et des familles en Ukraine pour les ramener en Belgique. Cette étudiante belgo-ukrainienne a été aidée dans son entreprise par l’Institut Saint-Louis de Namur.

Avant de prendre la route avec Oxana, le directeur de l’institut, Laurent Henquet explique comment l'opération a été montée : "Comme j’ai des élèves dont les parents sont Ukrainiens, pendant deux jours, on s’est dit...on monte l’opération. Et donc, on a contacté des sociétés d’autocars. On en a fait plus de 40 et il y en a une qui a bien accepté. C’est quand même 10.000 euros aller-retour. Donc, on a fait un appel aux parents et les dons rentrent".

Le car n’est pas parti à vide en Ukraine, professeurs, parents et élèves ont été mobilisés avant le départ afin de récolter des dons. Certains ont amené des vêtements, des médicaments ou encore des sacs de couchage. D’autres ont trié ces dons et préparé des sandwiches pour le trajet. Michel est un élève belgo-ukrainien de l’Institut Saint-Louis, a lui embarqué à bord du bus solidaire. "Ça me procure beaucoup de joie", dit-il. "Je suis très heureux qu’on puisse faire ça pour les gens et pour les aider. Et je ne m’attendais pas à avoir autant d’aide de la part des parents et des élèves en termes de donation de vivres".

Récit d'un voyage entre Namur et l'Ukraine

Récit de ce parcours étonnant dans ce long format que Stéphanie Lepage a réalisé avec Sibel Ceylan, entre Namur et l’Ukraine.

De retour à Namur, l’accueil était chargé en émotions. Les élèves de l’Institut Saint-Louis, drapeau ukrainien à la main, étaient tous là et c’est au milieu d’une haie d’honneur que les passagers sont descendus du bus avant de rejoindre les centres d’accueil ou des  familles qui les hébergeront.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine, les faits de ce 23 mars : l'armée russe recule, Biden en Belgique et Zelensky devant la Chambre des représentants jeudi prochain

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : des tuteurs ukrainiens pourraient être désignés pour les MENA

Politique

Articles recommandés pour vous