Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : Moscou dit avoir renforcé l'aide humanitaire dans les zones sous son contrôle

Une femme à proximité d'Odessa obtient de l'aide de volontaires.

© Belgaimage

La Russie a affirmé lundi avoir renforcé son aide humanitaire dans les zones qu'elle contrôle en Ukraine, lors d'une visite à Moscou du secrétaire général adjoint de l'ONU pour les Affaires humanitaires, le Britannique Martin Griffiths.

Lors d'une rencontre avec le haut responsable onusien, le vice-ministre russe de la Défense Alexandre Fomine a souligné "la hausse de l'assistance humanitaire à la population ukrainienne dans les zones contrôlées par les forces armées russes" et dans les zones séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine, a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué.

M. Fomine a aussi jeté la responsabilité de la "détérioration de la situation humanitaire" sur Kiev, accusant les autorités ukrainiennes et des "bataillons nationalistes" de "retenir les civils dans les villes" touchées par les affrontements.

La Russie a lancé le 24 février une offensive militaire en Ukraine, suscitant une vive indignation à travers le monde et provoquant l'exil de plus de quatre millions d'Ukrainiens.

La situation humanitaire est particulièrement catastrophique à Marioupol, grand port du sud-est, et Kharkiv, deuxième ville d'Ukraine située dans le nord-est, dont les forces russes tentent de s'emparer.

Lors de son entretien avec M. Griffiths, M. Fomine a reproché aux forces ukrainiennes de "saboter" la mise en place de couloirs humanitaires pour permettre aux civils de quitter Marioupol, ajoutant que les forces russes avaient rouvert un couloir lundi matin.

Le vice-ministre russe a en outre accusé les autorités ukrainiennes d'avoir "distribué des armes de façon incontrôlable à la population", s'inquiétant d'une "hausse du nombre d'incidents impliquant des armes à feu, ce qui pourrait conduire au décès d'employés de l'ONU" sur le terrain.

Le but du déplacement à Moscou de M. Griffiths était d'essayer d'obtenir un "cessez-le-feu humanitaire" en Ukraine, selon le chef des Nations unies, Antonio Guterres.

Ce sujet n'a pas été mentionné dans le communiqué du ministère russe de la Défense. M. Griffiths, qui devait ensuite se rendre à Kiev, n'avait pas fait de déclaration publique dans l'immédiat.

Sur le même sujet...

JT du 04/04/2022

Sur le même sujet

Ukraine : 4 civils tués dans le bombardement d'un centre de distribution d'aide dans l'Est

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous