Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : Macron et Scholz ne reprennent pas le mot "génocide" utilisé par Biden

Macron et Scholz lors d’une réunion européenne le 10 mars 2022

© Tous droits réservés

Le président français Emmanuel Macron tout comme le chancelier allemand Olaf Scholz n’ont pas repris mercredi le terme "génocide" utilisé la veille par leur homologue américain Joe Biden pour en accuser le président russe Vladimir Poutine en Ukraine.

Le président français a remis en doute l’utilité d’une "escalade des mots" pour mettre fin à la guerre, estimant qu’il fallait "rester prudent" sur leur utilisation.

"Je dirais que la Russie a déclenché d’une manière unilatérale une guerre brutale, qu’il est maintenant établi que des crimes de guerre ont été faits par l’armée russe et qu’il faut maintenant en trouver les responsables", a-t-il expliqué sur la chaîne publique française France 2.

"C’est une folie ce qui est en train de se passer, c’est d’une brutalité inouïe […] mais je regarde en même temps les faits et je veux essayer au maximum de continuer à pouvoir arrêter cette guerre et à rebâtir la paix, donc je ne suis pas sûr que l’escalade des mots serve la cause", a-t-il ajouté.

Une position partagée par son homologue allemand Olaf Scholz qui s’est contenté de parler de "crimes de guerre".

"C’est une guerre terrible à l’est de l’Europe. Et je pense que c’est cela qu’il ne faut pas minimiser. C’est une guerre terrible et des crimes de guerre sont commis", a affirmé le chancelier à la radio allemande RBB.

Il a également précisé qu’il ne comptait pas se rendre prochainement en Ukraine, où il s’était rendu avant l’invasion russe de fin février, en justifiant qu’il échangeait régulièrement avec le président Volodymyr Zelensky.

Extrait du 13h de ce mercredi :

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous