RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : l’Europe verse chaque jour 286 millions d’euros à la Russie à cause de sa dépendance aux hydrocarbures, explique Nicolas Gosset, chercheur à l’Institut Royal de défense

07 juin 2022 à 20:24Temps de lecture2 min
Par Hugues Angot

Près de trois mois et demi de conflit en Ukraine et toujours aucune issue en vue. Le soutien financier des Etats-Unis et de l’Europe est colossal notamment en livraisons d’armes mais pour quels effets ?

Quant aux sanctions économiques envers la Russie, là encore, même si elles sont exceptionnelles par leur ampleur, ne semblent donner aucun résultat tangible. QR l’actu fait le point avec Julien Pomarède, chercheur en sciences politiques à l’ULB et Nicolas Gosset, chercheur à l’Institut Royal de défense.

L’utilité des livraisons d’armes

Les armes livrées par les Occidentaux ont grandement participé à la capacité de résistance des Ukrainiens explique Julien Pomarède. Même constat pour Nicolas Gosset : "Sans ces livraisons d’armes, les Ukrainiens seraient incapables de tenir les lignes de défense face à l’ampleur de l’offensive russe dans le Donbas. Actuellement, la situation sur le terrain évolue très peu pour les deux forces en présence. Il faut préciser que les Ukrainiens se sont engagés auprès de Washington à ne pas utiliser ces armes de moyennes portées directement sur le territoire russe. Et les Ukrainiens ont intérêt à respecter cet engagement auprès de ceux qui les aident indirectement sur le champ de bataille".

Des sanctions inefficaces ?

La première source de financement de la guerre, c’est notre dépendance énergétique envers la Russie explique Nicolas Gosset, chercheur à l’Institut Royal de défense : "Rien que pour le pétrole, l’Europe verse 286 millions d’euros par jour à la Russie. Le pétrole à lui seul représente 46% des exportations russes. C’est plus ou moins la moitié du financement de l’Etat russe. Face à ce constat, l’Europe travaille de manière progressive pour limiter l’impact sur nos populations. Si l’Europe parvient à respecter son échéancier c’est-à-dire à se couper du pétrole russe pour la fin de l’année, cela va significativement attaquer les rentrées financières russes".

L’Europe trop laxiste ?

Avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les relations qu’entretenait l’Europe avec la Russie étaient questionnables à plus d’un titre estime Julien Pomarède : "La Russie a énormément joué de la dépendance de l’Europe au gaz ou encore de la proximité idéologique avec certains dirigeants de droite ou d’extrême droite en Europe. A l’avenir, l’Europe devra revoir son discours".

QR l'actu

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Georges Gilkinet (Ecolo) sur le budget de la Défense : "On ne va pas s'engager de façon aveugle"

Politique

Severodonetsk "en grande partie" sous contrôle russe, le point sur la guerre en Ukraine ce 8 juin

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous