Monde Europe

Guerre en Ukraine : les autorités appellent les Russes à ne pas se ruer sur les médicaments

Les autorités russes ont appelé mercredi leurs concitoyens à ne pas se ruer sur les médicaments, sur fond de craintes de pénuries du fait des sanctions occidentales prises contre Moscou après le début de l’offensive en Ukraine.

"J’aimerais dire aux citoyens : il ne faut pas faire de stocks", a déclaré le ministre russe de la Santé, Mikhaïl Mourachko, lors d’une réunion du gouvernement diffusée à la télévision publique.

"Les fournisseurs disent que les livraisons continuent comme prévu", a-t-il souligné.

Selon M. Mourachko, en mars, les ventes de certains médicaments, notamment des anti-convulsifs et ceux pour le traitement de la thyroïde, ont quintuplé, voire décuplé en Russie, les Russes craignant une pénurie de médicaments de fabrication étrangère et une hausse drastique des prix.

Des médicaments anti-inflammatoires pour enfants de conception étrangère ou encore des serviettes hygiéniques pour femmes étaient également quasiment introuvables dans les pharmacies russes depuis la mi-mars, ces produits étant proposés dans certaines boutiques en ligne à un prix dix fois supérieur à celui constaté mi-février.

Le pays visé par les sanctions

La Russie a été frappée par des sanctions économiques occidentales sans précédent après le début le 24 février de son opération militaire en Ukraine, ces mesures ayant provoqué un écroulement du rouble et une hausse spectaculaire des prix, ainsi que le départ de plusieurs marques étrangères du marché russe.

Des scènes de lutte pour le sucre dans les supermarchés ont fait le tour des réseaux sociaux, les Russes se ruant ces derniers jours sur certaines denrées par peur d’en manquer.

Guerre en Ukraine: sanctions occidentales (JT 28/02/2022)

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : le climat ne doit pas devenir une "nouvelle victime de l'agression russe", déclare l'AIE

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous