RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : le point sur l’avancée russe en carte

26 févr. 2022 à 15:16 - mise à jour 26 févr. 2022 à 16:31Temps de lecture3 min
Par Estelle De Houck avec Agences

Ce jeudi 24 février, la Russie de Vladimir Poutine lançait une offensive en Ukraine. Trois jours de combat plus tard, les Russes gagnent certes du terrain, mais les Ukrainiens tiennent bon.

Comme l’indique la carte ci-dessus, l’Ukraine est frappée de toutes parts par l’armée russe. Depuis jeudi, des attaques ont eu lieu dans plusieurs régions du pays. 

Les opérations russes ont progressé. Mais l'Ukraine a toujours le contrôle des villes clefs

Les forces russes ont désormais pénétré en profondeur en Ukraine depuis le Nord, l'Est et le Sud, mais se heurtent à la résistance de l'armée ukrainienne, dont l'intensité a probablement surpris Moscou, selon plusieurs sources occidentales.

"Les opérations russes ont progressé. Mais l'Ukraine a toujours le contrôle des villes clefs", selon une source occidentale, sous couvert d'anonymat.

Pour l'instant la Russie n'a pas pris le contrôle total d'une ville ukrainienne bien que ses forces se soient lancées sur Kiev et sur Kharkiv, non loin de la frontière russe.

Moscou a revendiqué le contrôle de certains centres urbains comme Melitopol et Kherson, au Nord de la Crimée annexée, sans que cela soit confirmé par des sources occidentales.

Ils n'ont pas obtenu les résultats que nous pensons qu'ils anticipaient

Un responsable militaire américain a affirmé vendredi à la presse que l'élan russe marquait le pas depuis 24 heures, notamment autour de Kiev.

"Ils n'ont pas obtenu les résultats que nous pensons qu'ils anticipaient", a-t-il dit.

"Informations contradictoires"

Les versions de chaque camp sur les pertes divergent radicalement et les sources occidentales mettent en garde contre les probables tentatives de désinformation. Le ministre ukrainien de la Défense a dit que 2.800 soldats russes ont été tués, sans fournir d'éléments matériels. Le ministère de la Santé a de son côté dit samedi que 198 civils sont morts, dont trois enfants.

De son côté, Moscou n'a pas fourni de chiffres de pertes.

Il faut se méfier des chiffres qui vont être annoncés de part et d'autre

"Sur l'évaluation des pertes, nous n'avons pas de chiffres. Il faut se méfier des chiffres qui vont être annoncés de part et d'autre parce que ça va faire partie du volet guerre de l'information de ce conflit", selon l'état-major français.

Sur le sort de la ville de Melitopol, par exemple, "les informations sont contradictoires. L'agence russe annonce que les armées russes ont pris la ville. Les Ukrainiens démentent, ainsi que les Britanniques. Je pense qu'il va falloir attendre un peu. Nous sommes typiquement dans un conflit où le volet informationnel va être un champ d'affrontement particulièrement important".

Kiev au cœur de la guerre

Depuis la nuit de vendredi à samedi, l’armée russe semble cibler la capitale ukrainienne. Ce samedi, Kiev s’est donc réveillée sous les tirs de missiles de Moscou.

Des combats opposant les forces russes et ukrainiennes ont eu lieu sur l’avenue de la Victoire, une des artères principales de Kiev. Dans le nord-ouest de la capitale, des tirs d’artillerie et de missiles résonnent sporadiquement, selon des journalistes de l’AFP sur place.

L’armée russe a rejoint la capitale par le Nord et le Nord-Est, avec des troupes entrées en Ukraine depuis la Biélorussie.

Les combats pour la prise de Kiev risquent d'être assez longs, destructeurs et meurtriers

 

Les sources occidentales anticipent plusieurs jours de combat acharné pour le contrôle de Kiev, où la vie du président Zelensky est en jeu.

"Les combats pour la prise de Kiev risquent d'être assez longs, destructeurs et meurtriers. (...) Compte tenu de la taille de Kiev et de l'organisation de la ville, le fait que des immeubles soient frappés semble quasi inéluctable", selon l'état-major français. 

Couper le pays en deux ?

 

Au delà du sort de la capitale, "cela pousse du Nord au Sud en passant par Kiev. Ce qui semble possible, c'est que les Russes cherchent à couper le pays en deux en coupant les points de passage sur le Dniepr", le fleuve qui divise l'Ukraine, estime-il encore. Ils pourront ainsi "isoler la partie de l'armée ukrainienne stationnée dans le Donbas" séparatiste, et "ensuite éventuellement prendre l'ouest du pays".

La ville de Lviv, dans l'Ouest du pays, où se sont réfugiés des habitants de Kiev et des diplomates, semble pour l'instant plutôt sûre. Dans le Sud, les Russes continuent de pousser pour le contrôle de Kherson, mais élargissent aussi le front pour menacer Marioupol.

Les Russes ont aussi cherché à prendre le contrôle de la centrale hydroélectrique de Kakhovka sur le Dniepr au Nord de la Crimée, notamment en lançant des cyberattaques, selon la source américaine.

Sur le même sujet :

Guerre en Ukraine : La bataille de Kiev a commencé

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : le Kremlin accuse l’Ukraine d’avoir fait capoter une trêve en refusant de négocier

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous