Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : le point sur ce qui s'est passé ce 15 septembre

© Tous droits réservés

15 sept. 2022 à 05:57 - mise à jour 16 sept. 2022 à 06:16Temps de lecture4 min
Par Anthony Roberfroid, Sandro Faes Parisi et Lavinia Rotili avec agences

Ce jeudi 15 septembre, la guerre en Ukraine rentre dans son 204e jour. Ce jeudi, la journée a été marquée par plusieurs événements tant sur le plan ukrainien que russe. A l'international, plusieurs événements se sont déroulés. En fin de soirée, un premier cas de variole du singe a été confirmé en Ukraine chez un patient qui a été hospitalisé, a indiqué le ministère de la Santé. 

En lien avec le conflit, en revanche, une indiscrétion recueillie par nos confrères de Reuters a fait parler d'elle : selon les informations de l'agence de presse, le maître du Kremlin aurait, en mars dernier, refusé un plan de paix négocié avec l'Ukraine et accepté par Kiev. Pourtant, le plan avait été proposé par l'un des fidèles de Vladimir Poutine, Dmitri Kozak, négociateur en chef pour le Donbass depuis 2020.

Ursula von der Leyen à Kiev

Pendant ce temps, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s'est rendue pour la troisième fois à Kiev. Elle y a rencontré le président Volodomyr Zelensky et a confirmé que l'Union européenne continuera de soutenir les Ukrainiens "aussi longtemps qu'il le faudra". 

A l'occasion de cette rencontre, le président ukrainien a affirmé que la priorité de l'Ukraine était d'intégrer le marché commun de l'Union européenne, où les biens, services et capitaux peuvent circuler librement entre les pays. La réponse de la Commission a été plutôt positive : pour von der Leyen, l'objectif est de parvenir à "une profonde intégration de l'économie ukrainienne au marché unique."

Entre-temps, le Parlement européen a donné jeudi en plénière son feu vert à un prêt européen de 5 milliards d’euros à l’Ukraine. Ce prêt fait partie d’un paquet exceptionnel d’assistance au pays en guerre, et qui prévoit jusqu’à 9 milliards de prêts à Kiev pour l’année 2022.

Dans la soirée, la présidente de la Commission européenne a plaidé en faveur d'une comparution du président russe Vladimir Poutine devant la justice internationale pour les crimes de guerre commis en Ukraine, lors d'une interview à la chaîne télé du quotidien Bild.

Sur le terrain

Sur le champ de bataille, les forces russes dans la région de Louhansk ont creusé des tranchées en prévision d'un éventuel assaut des forces ukrainiennes. A côté de cela, des missiles ont frappé la ville de Zaporijjia, causant, selon le maire ad interim Anatoly Kurtev, divers dégâts et un black-out temporaire. Aucune victime n'est à déplorer. 

Selon les services de renseignement du ministère de la Défense du Royaume-Uni, les forces russes auraient abandonné beaucoup de matériel lors de leur retraite. Un abandon qui mettrait en évidence le repli désorganisé de certaines unités russes et des probables problèmes de gestion dans le commandement et le contrôle. 

Dans l'est de l'Ukraine, le procès d'un employé de l'OSCE a débuté ce jeudi. Les séparatistes prorusses de la région de Lougansk l'accusent de "haute trahison" pour avoir fourni des "informations confidentielles" à des services de renseignement étrangers, selon les autorités locales.

Dans la soirée, une fosse commune a été découverte à Izioum, ville reprise aux Russes il y a quelques jours dans le cadre de la contre-offensive ukrainienne dans la région de Kharkiv (est), a affirmé jeudi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Le ministre de la Défense russe sur la sellette, pendant que la Russie resserre ses liens avec la Chine

Dans la journée, le think-tank ISW (Institut d'Etude de la Guerre) a affirmé que les éminences grises du Kremlin étaient à pied d'œuvre afin de trouver le moyen de dégager le président Vladimir Poutine de toute responsabilité dans les contre-performances actuelles et rejeter la faute sur certains conseillers militaires. 

Plusieurs indiscrétions ont fait état d'une possible volonté de remplacement du ministre de la Défense Sergueï Choïgou. Le financier du groupe Wagner Evgueni Prigojine, proche confident de Vladimir Poutine, serait pressenti afin de reprendre en main "l'opération militaire spéciale" russe en Ukraine.

Entre-temps, le président russe s'est rendu à Samarcande en Ouzbékistan, où il a rencontré son homologue chinois Xi Jinping dans le cadre d'un sommet régional aux allures de front face à l'Occident, en pleines tensions exacerbées par la guerre en Ukraine. 

Malgré cela, la Russie reste assez isolée à l'international : elle n'a pas été invitée aux funérailles de la reine Elizabeth II, ce que le Kremlin a critiqué.

La Russie a également resserré les boulons au niveau de la liberté de la presse : la Cour suprême a révoqué l'autorisation de diffusion du site internet du média Novaïa Gazeta. Dans les faits, le journal ne paraît plus depuis fin mars dans le pays, quand il avait décidé de suspendre sa publication par crainte de représailles, en pleine répression des critiques de l'attaque en Ukraine.

L'appel de l'Agence internationale de l'énergie atomique au retrait des Russes de la centrale de Zaporijjia

Le Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a adopté jeudi une résolution appelant la Russie à se retirer de la centrale ukrainienne de Zaporijjia.
 
Le texte, soumis par la Pologne et le Canada, a été approuvé par 26 des 35 Etats membres, la Russie et la Chine votant contre, a précisé un diplomate contacté par l'AFP. Les forces russes ont pris le contrôle de la centrale début mars, peu après le début de leur invasion de l'Ukraine.

De nouvelles sanctions américaines

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi une nouvelle salve de sanctions ciblant 22 responsables et entités russes, dont la task force Rusich, un groupe paramilitaire néo-nazi associé au groupe Wagner, et Maria Lvova-Belova, présidente de la Commission présidentielle russe pour le droit des enfants, et qui est accusée d'avoir "coordonné le déplacement forcé vers la Russie de milliers d'enfants ukrainiens".

Parmi les responsables qui font partie de la liste noire des Etats-Unis se trouvent également les proches du leader tchétchène Ramzan Kadyrov, lui-même déjà sanctionné.

Plus de détails et d'informations concernant ce 204e jour de conflit dans notre direct ci-dessous :

Loading...

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : Poutine et Xi se posent en contrepoids à l’ordre occidental

Guerre en Ukraine

Ukraine : un automobiliste percute la voiture du président Zelensky

Monde Europe

Articles recommandés pour vous