Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : la ville de la centrale nucléaire de Zaporijjia bombardée, selon le maire en exil

Photo d’illustration de la centrale de Zaporijjia.

© AFP or licensors

06 sept. 2022 à 18:23Temps de lecture1 min
Par AFP, édité par Marine Lambrecht

Energodar, la ville où se trouve la centrale nucléaire de Zaporijjia dans le sud-est de l’Ukraine, a été bombardée mardi soir, quelques heures après la publication d’un rapport de l’AIEA appelant à une "zone de sécurité" autour du site contrôlé par les Russes. C’est en tout cas ce qu’a affirmé le maire de la ville.

"En ce moment même, il y a des explosions dans la ville d’Energodar. Les provocations continuent. Il y a des bombardements par les occupants", a indiqué sur Telegram le maire pro-Kiev en exil, Dmytro Orlov.
 

Loading...

Les responsables de l’occupation russe dans la région accusent, eux, l’armée ukrainienne de ces bombardements.

M. Orlov a, de son côté, appelé les habitants de cette ville de 50.000 habitants avant la guerre à "rester dans leurs abris" pour se protéger.

Le chef de l’administration présidentielle ukrainienne, Andriï Iermak, a affirmé sur Twitter que "les provocations russes à Energodar, autour du site de la centrale nucléaire, ne marchent pas".

"Une réponse puissante doit être apportée face aux manipulations (russes)", a-t-il lancé.

Vladimir Rogov, membre de l’administration d’occupation prorusse dans la région de Zaporijjia, a, de son côté, rejeté ces affirmations, indiquant selon lui qu'"un bombardement par les forces armées ukrainiennes" avait abouti "à une deuxième coupure électrique" dans la journée à Energodar.

Depuis plusieurs semaines, le site de la grande centrale nucléaire de Zaporijjia et les alentours, à Energodar, sont bombardés, Kiev et Moscou se rejetant mutuellement la responsabilité de ces frappes.

Mardi, l’AIEA avait publié un rapport suite à la visite d’une de ses équipes sur place, appelant à la mise en place d’une "zone de sécurité" pour prévenir un accident nucléaire.

"La situation actuelle est intenable", avait écrit l’instance onusienne, alors que la centrale est occupée par les Russes et se trouve proche de la ligne de front.
 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous