RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : la situation est "catastrophique" à Marioupol selon Médecins sans frontières

05 mars 2022 à 21:29Temps de lecture1 min
Par Belga

Il est "impératif" d'évacuer rapidement la population de la ville ukrainienne de Marioupol, assiégée par l'armée russe et ses alliés, en raison de la situation humanitaire "catastrophique", a plaidé samedi un responsable de l'ONG Médecins sans frontières (MSF) en Ukraine.

"A Marioupol, la situation est catastrophique et empire de jour en jour", a déclaré à l'AFP Laurent Ligozat, coordinateur d'urgence de l'ONG en Ukraine.

"Aujourd'hui il n'y a plus d'eau; les gens ont énormément de problèmes pour accéder à de l'eau potable et cela devient un enjeu un peu essentiel. Il n'y a plus d'électricité, il n'y a plus de chauffage. La nourriture vient à manquer, les magasins sont vides", a-t-il dit depuis la ville de Lviv, dans l'ouest du pays.

MSF disposait déjà de personnel dans ce port stratégique de quelque 450.000 habitants avant l'invasion russe de l'Ukraine la semaine dernière. L'ONG dispose toujours d'équipes sur place, qui y sont bloquées depuis plusieurs jours.

Après plusieurs jours de bombardements, la Russie a annoncé samedi matin un cessez-le-feu et l'ouverture de couloirs humanitaires pour évacuer les civils pris au piège des combats à Marioupol, sur la mer Noire, et de la ville de Volnovakha voisine, également assiégée.

Mais les Ukrainiens ont ensuite reporté ces évacuations, invoquant des violations du cessez-le-feu par les forces russes, que ces dernières ont démenties.

"Depuis plusieurs jours tout simplement, il n'y a plus rien qui rentre et qui sort de la ville", a déploré M. Ligozat.

Il a lancé un appel aux belligérants pour qu'ils permettent aux civils de quitter les lieux.

 

Sur le même sujet:

Sur le même sujet

Invasion de l'Ukraine : plus de 1.000 médecins allemands prêts à aider l'Ukraine

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : deuxième tentative pour évacuer des civils de Marioupol "interrompue", selon le CICR

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous