Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : Kiev demande "l'expulsion immédiate" de la Russie du Conseil de l'Europe

14 mars 2022 à 17:00Temps de lecture2 min
Par Belga

Le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal a demandé lundi au Conseil de l'Europe "l'expulsion immédiate" de la Russie de cette organisation paneuropéenne de défense des droits humains, ce qui serait une première dans son histoire.

"Nous demandons de prendre une décision concernant l'expulsion immédiate de la Russie du Conseil de l'Europe", a lancé le chef du gouvernement ukrainien, s'exprimant par visioconférence depuis Kiev lors d'une session extraordinaire de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), qui siège à Strasbourg (est de la France).

Le Comité des ministres de l'organisation, son "exécutif" où siègent les ambassadeurs de ses Etats membres, doit se réunir jeudi matin pour en décider.

S'exprimant à la place du président ukrainien Volodymyr Zelensky, initialement prévu mais retenu par les pourparlers avec Moscou, Denys Chmygal a appelé les parlementaires des 46 Etats membre du Conseil présents à "unir (les) efforts pour défendre l'Ukraine, mais aussi pour défendre toute l'Europe".

Il est temps d'arrêter cette agression avant qu'il y ait une catastrophe nucléaire ou que toute l'Europe soit en feu

"Il est temps d'arrêter cette agression avant qu'il y ait une catastrophe nucléaire ou que toute l'Europe soit en feu", a-t-il mis en garde, exigeant "de sécuriser le ciel au-dessus de l'Ukraine".

Dès le lendemain du déclenchement de la guerre en Ukraine, le Conseil de l'Europe avait décidé de "suspendre" la participation des parlementaires et diplomates russes à ses principaux organes, à l'exception de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), son instance judiciaire.

Face à la succession d'appels à cesser les combats, restés lettre morte, l'organisation, rejointe par la Russie en 1996, envisage de demander à Moscou de la quitter, ce que le gouvernement de Vladimir Poutine a envisagé, mais sans avoir franchi le pas jusqu'à présent.

"On est en train de tirer un trait, mais il n'est pas complètement tiré", a déclaré Sergueï Riabkov, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, sur la chaîne russe Channel One. 

L'APCE est réunie lundi et mardi en session extraordinaire, une première dans son histoire. Mardi en début de soirée, à l'issue d'une journée de débats, les parlementaires devraient adopter un texte recommandant au comité des ministres "d'inviter la Fédération de Russie à se retirer du Conseil de l'Europe", ce qui conduirait à une sortie du pays de l'organisation internationale.

"Ceci est la mesure la plus sévère que l'organisation peut prendre", a expliqué lors d'une conférence de presse le président de l'APCE, le Néerlandais Tiny Kox, insistant à plusieurs reprises sur le fait que la Russie avait "franchi la ligne rouge".

 

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : le Conseil de l’Europe suspend ses relations avec la Biélorussie

Monde Europe

Guerre en Ukraine : Washington juge "profondément préoccupante" la position de la Chine envers la Russie

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous