Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : Gazprom invoque la force majeure pour justifier des problèmes de livraison vers l'Europe

© Belgaimage

18 juil. 2022 à 15:17Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Estelle De Houck

Le fournisseur russe de gaz naturel Gazprom a invoqué la "force majeure" pour justifier des problèmes de livraison vers l'Europe, fortement dépendante du gaz russe, ressort-il d'une lettre dont l'agence de presse britannique Reuters a pris connaissance lundi.

Dans son courrier, daté de jeudi, l'entreprise indique ne pas pouvoir assurer ses obligations en raison de circonstances "extraordinaires". En opposant la force majeure à sa clientèle, le géant russe - qui jouit d'un monopole sur les exportations nationales par gazoduc - entend éviter de devoir verser des compensations pour défaut d'approvisionnement, avec pour corollaire toutefois de risquer d'envenimer un peu plus les relations entre Moscou et l'Occident depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie fin février.

D'après une source au sein des milieux financiers, qui a requis l'anonymat en raison de la sensibilité du dossier, cette lettre vise les livraisons transitant par le pipeline Nord Stream 1, voie majeure qui alimente l'Europe via notamment l'Allemagne.

Ce gazoduc est actuellement à l'arrêt pour des travaux de maintenance. La semaine dernière, le géant gazier avait toutefois annoncé ne pas pouvoir garantir la reprise des livraisons, à cause d'une turbine - présentée comme essentielle - envoyée au Canada pour réparation mais qui ne serait toujours pas de retour en Russie.

Des craintes du côté européen

Les pays européens craignent que Moscou ne prétexte un motif technique pour ne pas reprendre ses livraisons et ainsi faire pression sur eux dans le contexte de la guerre en Ukraine et des sanctions prises envers la Russie.

Gazprom n'a pas souhaité faire de commentaire.

Si des mesures ne sont pas prises maintenant, l'Europe se trouvera en position de vulnérabilité et sera bientôt forcée d'imposer des réductions drastiques

De son côté, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a encouragé les pays européens à "tout faire" pour diminuer leur consommation de gaz afin d'éviter un "hiver rude". Le gaz livré mais non consommé pourrait ainsi être stocké pour les prochains mois.

"Si des mesures ne sont pas prises maintenant, l'Europe se trouvera en position de vulnérabilité et sera bientôt forcée d'imposer des réductions drastiques", a prévenu son directeur exécutif, Fatih Birol, qui a souligné la nécessité de se montrer solidaires entre pays européens pour faire face à la crise énergétique.

Sur le même sujet : JT du 27/04/2022

Gazprom suspend sa livraison de gaz vers la Pologne et la Bulgarie

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : le géant russe Gazprom annonce avoir suspendu ses livraisons de gaz à la Lettonie

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : la Commission européenne demande aux Vingt-Sept de réduire volontairement de 15% leur demande de gaz

Monde Europe

Articles recommandés pour vous