Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine ce jeudi 6 octobre : les évènements du 225e jour de conflit

Des soldats ukrainiens ajustent un drapeau national au sommet d'un véhicule blindé de transport de troupes sur une route près de Lyman, dans la région de Donetsk, le 4 octobre 2022.

© AFP

06 oct. 2022 à 05:00 - mise à jour 06 oct. 2022 à 21:56Temps de lecture2 min
Par Sandro Faes Parisi et Xavier Lambert

Alors que la menace nucléaire russe continue d’inquiéter la planète, quatre avions de chasse russes ont été interceptés hier après avoir pénétré l’espace aérien polonais et suédois. Une manœuvre loin d’être anodine selon les analystes car c’est notamment par les airs que pourraient être tirés les missiles armés d’ogives nucléaires.

Pendant ce temps, la présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, a appelé les Etats membres de l’UE à livrer des chars à l’Ukraine et à "accélérer" la procédure d’adhésion de ce pays à l’Union, dans un entretien mercredi à l’AFP, avant un sommet des Vingt-Sept. La responsable maltaise compte faire passer ces messages vendredi à Prague lors d’une réunion du Conseil européen.

Sur le terrain, les combats continuent de faire rage dans les territoires annexés illégalement par la Russie. L’armée ukrainienne continue son avancée méthodique face à des soldats de plus en plus en proie au doute. Les hommes de Poutine, désorganisés dans l’ensemble, ne cherchent pas toujours à résister et les cas de reddition et de désertion se multiplient. Une aubaine pour les forces armées ukrainiennes car cela leur permet de récupérer beaucoup d’informations et de matériel militaire dont des armes et des équipements lourds. À tel point que plusieurs analystes n’hésitent pas à affirmer que la Russie est devenue le principal "fournisseur" d’armes lourdes (chars, lance-missiles, etc.) des forces de Kiev.

A Moscou la colère gronde. Le maître du Kremlin doit faire face à des tensions internes et la tête du ministre de la Défense Choïgou ne tiendrait plus qu’à un fil de plus en plus mince. Parallèlement, le ministre des Affaires étrangères Lavrov continue de souffler le chaud et le froid. Ce jeudi c'est via sa vice-ministre qu'il a tenu à rappeler le souhait de la Russie d'éviter tout conflit nucléaire. Pour beaucoup d'observateurs, Lavrov, longtemps ambassadeur russe à L'ONU, serait l'élément permettant de continuer les discussions en coulisses avec le pouvoir en place. Très apprécié lors de son passage à New York, Lavrov en a gardé de fortes attaches avec l'Occident. Sa présence aux côtés de Poutine serait pour les Etats-Unis la garantie de non-franchissement de l'ultime ligne rouge, celle de l'utilisation de l'arme atomique.   

Zelensky, au cours d’une intervention lors du sommet des Etats américains a demandé combien d’Ukrainiens devraient encore mourir avant que la Russie n’admette sa défaite et rappelé que plus d’1,6 million de ses concitoyens avaient été déportés des territoires occupés, insistant sur le fait que ces déportations se faisaient notamment via le passage par des camps de filtrage.

Plus de détails et d’informations dans notre direct consacré aux derniers événements liés à la guerre en Ukraine :
 

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous