Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : Biden exclut de livrer aux Ukrainiens des systèmes de lance-roquettes pouvant atteindre la Russie

Le président américain Joe Biden parle à la presse devant la Maison Blanche à Washington le 30 mai 2022
30 mai 2022 à 18:04Temps de lecture1 min
Par AFP, édité par Victor de Thier

Le président américain Joe Biden a déclaré lundi exclure de livrer à l'Ukraine des systèmes de lance-roquettes à longue portée qui pourraient atteindre la Russie, malgré les demandes répétées de Kiev pour obtenir de telles armes.

"Nous n'allons pas envoyer à l'Ukraine des systèmes de roquettes pouvant frapper à l'intérieur de la Russie", a déclaré Joe Biden à des journalistes lundi matin.

Des médias américains avaient affirmé ces derniers jours que Washington préparait la livraison de systèmes de lance-roquettes multiples (MLRS) à longue portée à Kiev, après l'approbation par le Congrès d'une aide supplémentaire à l'Ukraine de 40 milliards de dollars.

Un responsable américain a précisé lundi que l'envoi de systèmes MLRS -  des véhicules modernes très mobiles - était toujours à l'étude, mais sans capacités de frappes de longue portée, qui permettraient une utilisation en dehors du champ de bataille.

Les forces ukrainiennes en difficulté

Les forces ukrainiennes sont actuellement en difficulté dans le Donbass, où l'offensive russe s'est accentuée autour de villes clé. Les forces russes ont progressé vers le centre de Severodonetsk, pilonnée depuis des semaines.

Dans ce contexte, les responsables ukrainiens ont répété leurs demandes pour la livraison de davantage d'armes lourdes de la part des Occidentaux: "Certains partenaires évitent de donner les armes nécessaires par peur de l'escalade. Escalade, vraiment? La Russie utilise déjà les armes non nucléaires les plus lourdes, brûle les gens vivants. Peut-être qu'il est temps (...) de nous donner des (lance-roquettes multiples) MLRS?", avait tweeté Mykhaïlo Podoliak, conseiller de la présidence ukrainienne.

Ces unités mobiles capables d'envoyer plusieurs roquettes simultanément sont "vraiment l'arme dont nous avons grandement besoin", avait aussi déclaré la semaine dernière à Davos le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba. "Les pays qui traînent des pieds sur la fourniture d'armes lourdes à l'Ukraine, ils doivent comprendre que chaque journée qu'ils passent à décider, peser différents arguments, des gens sont tués", avait-il ajouté.

Sur le même sujet

Sommet européen : les points clés de l'accord des 27 pour un embargo partiel sur le pétrole russe

Monde

Guerre en Ukraine : la Russie prête à faciliter la circulation maritime avec la Turquie, sous conditions

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous