Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : à Kherson, les autorités d’occupation décrètent un "couvre-feu 24h/24", puis font volte-face

Cette photo montre une école dans le village d’Arkhanhelske, dans la région de Kherson, le 3 novembre 2022, qui était auparavant occupé par les forces russes.

© AFP

04 nov. 2022 à 16:00 - mise à jour 04 nov. 2022 à 16:30Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Kevin D.

Les autorités russes d’occupation ont annoncé vendredi un "couvre-feu 24h/24" dans la ville de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, d’où les Russes ont déjà déplacé des milliers de civils, anticipant une offensive importante des forces ukrainiennes.

 

 

Défense

"Un couvre-feu a été décrété dans la ville de Kherson, qui durera 24 heures/24, afin que nous puissions défendre notre ville", a déclaré dans une vidéo sur Telegram le responsable adjoint de l’autorité d’occupation russe à Kherson, Kirill Stremooussov, sans donner plus de précisions sur les modalités de ce couvre-feu mais en appelant le maximum d’habitants à fuir la ville.

Volte-face

"Un couvre-feu a été décrété dans la ville de Kherson, qui durera 24 heures/24, afin que nous puissions défendre notre ville", avait déclaré dans un premier temps sur Telegram le responsable adjoint de l’autorité d’occupation russe à Kherson, Kirill Stremooussov. Il a ensuite supprimé quelques minutes plus tard sa vidéo initiale, la remplaçant par une vidéo similaire mais éditée, où il n’était plus question de ce couvre-feu, sans expliquer les raisons de cette modification.
 

Les civils de Kherson "doivent être éloignés" des zones "dangereuses", affirme Poutine

Les civils qui se trouvent à Kherson dans le sud occupé de l’Ukraine "doivent être éloignés" des zones "dangereuses" de combat, a affirmé vendredi le président russe Vladimir Poutine, Moscou y étant confronté à une contre-offensive ukrainienne.

"Ceux qui vivent actuellement à Kherson doivent être éloignés des zones de combats les plus dangereuses", a déclaré Vladimir Poutine lors d’une courte cérémonie sur la place Rouge à Moscou pour célébrer le Jour de l’unité nationale russe.

"La population civile ne devrait pas souffrir des bombardements résultant de mesures offensives, contre-offensives et autres", a-t-il ajouté lors d’un échange notamment avec des volontaires russes engagés dans la région de Kherson.

Les autorités d’occupation russes à Kherson avaient annoncé mardi avoir commencé le déplacement de "jusqu’à 70.000 personnes" se trouvant actuellement sur la rive gauche du fleuve Dniepr.

La population civile ne devrait pas souffrir des bombardements résultant de mesures offensives, contre-offensives et autres

La semaine passée, les forces d’occupation russes avaient déjà indiqué que 70.000 civils avaient quitté leurs habitations situées à l’ouest sur la rive droite du fleuve et plus proches de la ligne de front.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous