Monde

Guerre en Ukraine : 1,5 milliards de dollars pour prévenir une crise alimentaire en Afrique

Photo d'illustration.

La Banque africaine de développement (BAD) a débloqué une aide globale de 1,5 milliard de dollars pour prévenir une crise alimentaire sur le continent africain du fait de la guerre en Ukraine, a annoncé lundi son président à la presse.

"Ce plan de 1,5 milliard de dollars sera utilisé pour aider les pays africains à produire de la nourriture et à le faire rapidement", a déclaré le président de la BAD Akinwumi Adesina, avant l'ouverture des Assemblées générales de l'institution financière qui débutent lundi à Accra. 

Ce plan d'aide, approuvé vendredi par le conseil d'administration de la banque, vise à "augmenter la production de blé, de maïs, de riz et de soja" sur le continent "afin de compenser la perte d'approvisionnement due à la guerre en Ukraine", précise un communiqué de la BAD.  

De nombreux pays africains sont fortement dépendants des importations de blé d'Ukraine et de Russie. Selon la BAD, le prix du blé a grimpé de plus de 45% en Afrique depuis le début de la guerre en Ukraine. Les prix des engrais ont eux augmenté de 300%, et le continent est déjà confronté à une pénurie d'engrais de 2 millions de tonnes.

Selon la Banque, ce plan doit bénéficier "à 20 millions d'agriculteurs africains, qui recevront des semences certifiées et des technologies pour produire rapidement 38 millions de tonnes de denrées alimentaires". 

Le plan servira également à proposer des prêts "pour la fourniture à grande échelle d'engrais aux grossistes et agrégateurs", et à soutenir les réformes politiques agraires dans les pays du continent.

La guerre en Ukraine affecte durement les économies africaines, déjà très fragilisées par les conséquences de la pandémie de coronavirus, et la communauté internationale s'inquiète de risques de famine dans certains pays africains, touchés par une forte sécheresse ou par des conflits.   La situation est particulièrement préoccupante au Sahel, où jusqu'à 18 millions de personnes seront confrontées à une grave insécurité alimentaire au cours des trois prochains mois.   Mais aussi du sud de l'Ethiopie au nord du Kenya en passant par la Somalie, où la Corne de l'Afrique fait face à une sécheresse qui alarme les organisations humanitaires, avec près de 20 millions de personnes menacées par la faim.

Sur le même sujet

Famine et guerre en Ukraine : la spéculation est "l’explication essentielle" de la hausse des prix, selon Olivier De Schutter

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous