RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Guatemala : traverser en petits groupes, la nouvelle stratégie des migrants

Des migrants clandestins traversent le fleuve Suchiate sur des embarcations précaires entre Tecun Uman, au Guatemala, et Cuidad Hidalgo, au Mexique, le 17 mai 2022.
21 mai 2022 à 07:22 - mise à jour 21 mai 2022 à 07:22Temps de lecture2 min
Par AFP, édité par Paul Verdeau

Pour éviter d’attirer l’attention de la police au Guatemala, les migrants clandestins qui tentent de rejoindre les Etats-Unis avancent désormais en petits groupes.

Certains voyagent avec des amis et d’autres, comme Gilberto, un Vénézuélien de 27 ans, avec leur chien.

"La situation économique est très difficile là-bas (au Venezuela), on s’en va. Le salaire ne nous permet de rien acheter, tu dois tout acheter en dollars et on te paie en bolivar qui ne vaut rien", explique Gilberto Rodriguez, dans la ville de Tecun Uman, à la frontière avec le Mexique.

Un voyage à travers huit pays

Pour moins d’un dollar, il est possible depuis cette ville de traverser en dix minutes sur une embarcation précaire le fleuve Suchiate, qui marque la frontière avec le voisin mexicain.

Gilberto est parti avec Negro, son chien qui l’accompagne depuis son départ de Caracas il y a deux mois.

Avec lui, le Vénézuélien a survécu à la dangereuse jungle du Darien, entre la Colombie et le Panama, puis traversé le Costa Rica, le Nicaragua, le Honduras et enfin le Guatemala.

Un interminable voyage de plusieurs milliers de kilomètres, à travers huit pays, et qu’il rêve de poursuivre jusqu’aux Etats-Unis.

La justice américaine vient pourtant d’empêcher la levée d’une mesure sanitaire mise en œuvre par le gouvernement de Donald Trump pendant la pandémie de Covid-19 pour pouvoir expulser sans délai les migrants franchissant sans visa les frontières terrestres des Etats-Unis.

Contrairement à la situation d’il y a plusieurs mois, où les migrants s’entassaient dans les villes frontalières avec le Mexique, ils se font plus rares désormais.

Sur les routes du Guatemala, la police veille et contrôle systématiquement les autocars pour vérifier les papiers des passagers.

Les migrants se déplacent alors en "groupes plus petits" qui tentent rapidement d’entrer au Mexique, explique Alejandra Godinez, du Bureau d’accueil du migrant à Tecun Uman. "Ils se divisent en plusieurs groupes puis se retrouvent du côté mexicain".

303 ressortissants d’Amérique centrale expulsés en cinq mois

Rubén Méndez, le maire d’Ayutla, la commune où se trouve Tecun Uman, est convaincu que les opérations de la police guatémaltèques évitent désormais que les migrants forment de nouvelles "caravanes", ces cohortes de centaines ou milliers de migrants qui, depuis 2018, avaient l’habitude de traverser le pays en provenance du Honduras.

Entre janvier et mai, le Guatemala a aussi expulsé 303 ressortissants d’Amérique centrale, ainsi que 69 Vénézuéliens, 165 Cubains et 86 personnes d’autres nationalités.

La dernière "caravane" d’environ 500 migrants avait rapidement été dispersée en janvier lorsqu’elle était entrée au Guatemala.

Articles recommandés pour vous