Bon à savoir

Grippe: "C'est important de se laver les mains quand on arrive chez soi ou au bureau"

Cyril Barbezange, virologue à l’Institut de Santé Publique: "Ce qu’on recommande, bien sûr, c’est toujours des mesures d’hygiène générale"

© Belga

12 janv. 2017 à 08:51 - mise à jour 12 janv. 2017 à 08:51Temps de lecture2 min
Par RTBF

L’épidémie de grippe est à nos portes. Les cas ont fortement augmenté depuis la semaine dernière : 133 cas pour 100 000 habitants. On considère être dans une phase d’épidémie quand le nombre de cas dépasse les 140 pour 100 000 habitants.

Cyril Barbezange, virologue à l’Institut de santé publique, était sur les ondes de la Première ce matin pour évoquer cette épidémie imminente. Il a répondu aux questions de Medhi Khelfat.

Quelle est la particularité de ce virus ? Est-ce qu’il est si dangereux qu’on le dit un peu partout, notamment dans les médias français ?

"Pour l’instant, c’est un petit peu tôt pour avoir du recul puisqu’on est qu’au début de l’épidémie. Ce qu’on sait actuellement, c’est que le virus qui semble dominer pour l’instant est un virus influenza A, de sous-type H3N2. Donc c’est un virus qu’on connaît, qui a déjà circulé dans la population humaine".

On a vu en France que des personnes âgées avaient été victimes de ce virus. C’est quelque chose qui est commun ?

"On le sait, ce virus H3N2 est, de façon générale, plus pathogène chez les personnes âgées. Pour l’instant, il faut aussi faire un peu attention à tous les chiffres qui sont annoncés. C’est vrai qu’il y a plus de mortalité rapportée en France, mais c’est toutes causes confondues. Ce n’est pas que lié à la grippe. Donc il faut attendre de voir un peu. C’est vraiment trop tôt encore pour l’instant".

En attendant l’arrivée de ce virus, quelles sont les précautions à prendre, par tout un chacun, pour éviter de contracter la grippe ?

"Ce qu’on recommande, bien sûr, c’est toujours des mesures d’hygiène générale, à savoir se laver fréquemment les mains avec du savon, et particulièrement quand on a été dans un endroit public, par exemple les transports en commun. C’est très important de se laver les mains dès qu’on arrive chez soi ou au bureau.

Ensuite, bien sûr si on est malade, on recommande de rester chez soi et d’éviter au maximum les contacts qui ne sont pas importants pour éviter de transmettre le virus.

Et enfin, quand vous toussez, évitez de tousser dans votre main. Utilisez plutôt un mouchoir jetable ou, à ce moment-là, toussez dans votre manche".

Au-delà de ça, ces dernières semaines, beaucoup de gens se sont fait vacciner. Est-ce que le vaccin de cette année est efficace ? Parce qu’il arrive parfois que ça ne le soit pas...

"Pour répondre à votre première question, c’est trop tôt, puisque l’efficacité on ne pourra la connaître qu’a posteriori. On n’a pas d’études qui permettent de savoir si le vaccin est efficace tout de suite. On sait juste qu’il est antigénique. Ce qu’on sait aussi, ce qu’on voit, c’est que le virus H3N2 qui circule correspond bien à la souche qui a été utilisée pour faire le vaccin. Donc a priori, il y a une bonne corrélation entre les deux et la protection devrait être efficace".

Est-ce qu’il est encore temps de se faire vacciner ?

"Oui, il est encore temps de se faire vacciner puisque nous ne sommes encore qu’au début de l’épidémie en Belgique. Nous n’avons pas encore franchi le seuil épidémique. Donc, il est encore temps de se faire vacciner, notamment les personnes âgées, c’est très important. Ce sont les populations principales qui doivent être ciblées par la vaccination, ainsi que les femmes enceintes et les personnes qui sont affectées par des infections chroniques telles que des affections respiratoires et cardiovasculaires, qui sont plus sensibles aux infections".

Et le vaccin a quasi un effet immédiat ?

"Il faut compter 10 à 15 jours pour que la réponse immunitaire se mette en place. Mais il est encore temps de se faire vacciner".

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous