Grève: les TEC à l'arrêt à Liège et Charleroi, les TEC brabançons relativement épargnés à 17H

Le piquet de grève du dépôt de Bauce (Flawinne, Namur) ce mardi matin.

© Sébastien REMACLE - RTBF

10 oct. 2017 à 05:11 - mise à jour 10 oct. 2017 à 15:21Temps de lecture1 min
Par RTBF et Belga

Le trafic des bus et des métros en Wallonie était toujours fortement perturbé mardi peu avant 17h, alors que s'installe l'heure de pointe. En cause, la grève décrétée par la CGSP, indique le TEC dans un communiqué.

Situation du réseau TEC:

  • TEC Brabant wallon 

    • 65% des trajets sont desservis, contre 20% en province de Namur et 60% en province de Luxembourg. L'espace TEC de Jodoigne est fermé. L'espace TEC de Wavre devait être ouverts de 7h à 17h. Les voyageurs sont invités à consulter le détail des lignes et des parcours supprimés sur le site infotec.be ou à appeler le call-center au 010/23.53.53.

  • TEC Charleroi

    Le réseau du TEC Charleroi est quasiment paralysé.

    Roulent actuellement :

    - 2 bus de la ligne A

    - 2 bus de la ligne 67

    - 1 bus de la ligne 43

    - 1 bus de la ligne 41

    - 1 bus de la ligne 71

    - la ligne 109a

    - la ligne 365

    Aucun métro ne circule.

  • TEC Hainaut : à Charleroi, seules les lignes 109a et 365 roulent actuellement normalement. Un à deux bus circulent également sur les lignes A, 41, 43, 67 et 71. Les métros sont, quant à eux, à l'arrêt. Dans le Borinage, tout est au point mort. Du côté de Mons, 20% des services sont assurés, contre 74% dans le Hainaut occidental et seulement 4% dans le Centre.
  • TEC Liège-Verviers : 

            Le réseau du TEC Liège-Verviers est paralysé. Aucun service n’est assuré.

  • TEC Namur-Luxembourg

    • Le réseau du TEC Namur-Luxembourg est fortement perturbé.
    • Environ 20% des services sont assurés en Province de Namur
    • Environ 60% des services sont assurés en Province de Luxembourg

Le syndicat socialiste des services publics (CGSP) a appelé à une "journée de réaction", ce mardi, contre la politique du gouvernement fédéral, accusé de mettre à mal les services publics (réduction des budgets, manque d'investissements, privatisation des entreprises publiques...).

Interview de Michel Meyer, secrétaire général CGSP, depuis Wervik (près de Comines)

Grève : Michel Meyer président fédéral de la CGSP

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus