Grève du service public fédéral: en quoi consiste la réforme qui fâche les syndicats?

Une banderole Tour des Finances à Bruxelles ce matin

© Rachel Crivellaro

30 avr. 2018 à 10:06 - mise à jour 30 avr. 2018 à 10:06Temps de lecture2 min
Par Fabien Van Eeckhaut

Un premier avertissement ce 30 avril : réunis en front commun, les syndicats ont appelé à la grève aujourd'hui dans les services fédéraux. De nombreux piquets de grève sont organisés à travers le pays. Dans la ligne de mire, les réformes du gouvernement et du ministre de la Fonction publique, le N-VA Steven Vandeput. Les syndicats n'en veulent pas et qualifient "d'attaques" les changements imaginés par le ministre. Alors en quoi consiste cette réforme ?

A chaque gouvernement, "sa" réforme de la fonction publique, avec la volonté - le discours est toujours le même - de moderniser, rationaliser, rendre plus efficace et surtout faire des économies. Ainsi la réforme lancée en 2014 et jusqu'à aujourd'hui vise à réduire d'abord et encore le nombre de fonctionnaires alors que le nombre global de fonctionnaires fédéraux a déjà fondu après transfert d'une série de compétences vers les régions et communautés.

Statutaires et contractuels : le ministre voudrait du 50/50

Résultat : un gel des nominations. Moins de nominations de statutaires et la fin des "nominations à vie", les contractuels devenant la norme. Alors qu'en 2017, on comptait 78,4% de statutaires 21,6% de contractuels, le ministre viserait du 50/50, sachant que les statutaires ont des avantages côté pension, congés maladie, accès aux postes supérieurs.

Sachant aussi que sous cette législature, le recours à l'intérim s'est aussi pas mal développé. Les syndicats s'en sont inquiétés, mettant en avant l'idée de fonctionnaires désormais moins "protégés" comme contractuels ou intérimaires face aux pressions extérieures, et notamment du monde politique.

Les syndicats sont aussi inquiets de voir des données "sensibles" traitées par des travailleurs intérimaires. Autant de conceptions d'un autre âgé dénoncées par le ministre Vandeput. Celui-ci souligne plutôt les acquis décrochés par les contractuels de plus en plus alignés sur les statutaires...

Réorganisation à tous les étages

Autre mesure annoncée début mars du côté du gouvernement fédéral : la réorganisation des différents systèmes de congés. Aujourd'hui les employés ont droit à 26 jours de congés annuels, auxquels s'ajoutent de possibles "dispenses de service", des "récupérations" (de 9 à 18 jours selon les services, en fonction des heures supplémentaires prestées) et autres compensations pour "retards dans les transports publics" par exemple, ce qui peut permettre l'ajout parfois de quelques dizaines de jours de congés.

La remise à plat permettrait ici de favoriser les changements, les mutations de services selon le cabinet du ministre, tout le monde comptant à l'avenir sur un système unique de congés, fixé pourquoi pas à 35 jours, sans récupération ni autres compensations. 35 jours comme dans la fonction publique de Flandre aujourd'hui.

Ajoutez à cela une réforme du nombre de congés légaux. Il est envisagé d'en supprimer un sur les 3 jours de congés légaux existant pour les fonctionnaires (2 et 15 novembre, 26 décembre) en plus des 10 jours officiels, suppression aussi de certains "ponts" autorisés jusqu'ici, ou la réorganisation aussi des congés maladies (21 jours par an aujourd'hui pour les fonctionnaires statutaires). Ils seraient moins rétribués à l'avenir (montant dégressif sur la durée d'absence) et surtout moins - ou plus du tout - cumulatifs et utilisables en fin de carrière. Les syndicats évoquent cette volonté de changer les choses en profondeur, là où côté cabinet de la Fonction publique on nie que ce volet de la réforme figure actuellement sur la table des discussions.

Autant de thèmes où, pour les syndicats, on touche à autant de "vaches sacrées". Ce qui laisse augurer d'autres journées d'actions.    

Grève du service public fédéral: en quoi consiste la réforme qui fâche les syndicats?

Reportage du JT 13h de ce lundi :

Grève services publics fédéraux veille de jour férié

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet