RTBFPasser au contenu
Rechercher

Régions Brabant wallon

Grève au TEC BW : suite à une agression sur un chauffeur à Ottignies, aucun bus ne sort du dépôt de Baulers

01 juil. 2022 à 07:24Temps de lecture1 min
Par Juliette Hariga

Plus aucun bus ne sort du dépôt des TEC situé à Baulers dans le Brabant wallon. Un mouvement de grogne qui fait suite à l’agression d’un chauffeur de bus survenue hier soir à Ottignies. Un chauffeur de bus s’est fait rouer de coups par un usager qui tentait de prendre place sans ticket valable, sur la place de la Gare. Victime d’injures, le chauffeur a quitté son siège et demandé à son interlocuteur de répéter ce qu’il venait de dire. S’en est suivie une empoignade. Le chauffeur du bus a été transporté à l’hôpital. Il souffre notamment d’une commotion cérébrale. Il est en arrête de travail pendant une durée d’un mois.

L’auteur présumé de l’agression n’était pas encore identifié vendredi midi. Pour le porte-parole du TEC : "Les faits ont provoqué une vie émotion au sein du personnel. Nous attendons les résultats de l’enquête judiciaire en cours".

 

Une grève émotionnelle

La réaction de la direction n’a visiblement pas été assez ferme et a provoqué le débrayage des chauffeurs ce matin. Les chauffeurs du dépôt de Baulers n’ont pas pris leur service : "Une grève émotionnelle", explique Alain Maetens, délégué CGSLB au TEC Brabant wallon. Les chauffeurs soulignent un sentiment d’insécurité grandissant lié à un manque de personnel récurrent. Il y a trois semaines, un agent s’est fait agresser devant la gare de Jodoigne. "La sécurité connaît des manquements. Nous ne savons plus assurer tous les services faute de personnel. Des bus sont supprimés et cela rend parfois les usagers agressifs.

Ça arrive fréquemment que nos chauffeurs soient agressés verbalement." Pour le délégué syndical, il faudrait plus de contrôles sur les lignes mais il manque de contrôleurs. " Le Brabant wallon est très étendu mais nous n’avons que 17 contrôleurs répartis en 3 équipes, et ils ne savent pas être partout". Les syndicats réclament également des peines plus lourdes contre les agresseurs devant les tribunaux.

La grève devrait durer toute la journée.

Articles recommandés pour vous