Belgique

Grève à l’aéroport de Charleroi : les perturbations se poursuivent ce mardi matin pour la deuxième journée d’action

© rtbf

18 oct. 2022 à 04:30 - mise à jour 18 oct. 2022 à 05:15Temps de lecture2 min
Par Miguel Allo avec Nicolas Rondelez et agences

L’activité à l’aéroport de Charleroi est déjà fortement perturbée ce mardi matin en raison d’une grève du personnel de sécurité. Les portes d’accès sont fermées depuis 5h45. Les syndicats ont décidé de renouveler leur action faute de consensus trouvé avec la direction. La grève a démarré ce lundi et a entraîné le chaos dans l’aéroport de Charleroi. Plus aucun départ n’a pu avoir lieu à partir de 16 heures, suite à un manque de personnel de sécurité.

Sur place, ce matin, les portes de l’aéroport sont à présent fermées alors que démarre la deuxième journée d’action pour les agents de sécurité qui contrôle les bagages. Les passagers ne peuvent plus accéder au terminal. Sur l’écran principal est diffusé le message d’excuses.

Des personnes sur place semblent avoir pris les devants à l’image d’une famille arrivée à 5h30 à l’aéroport alors que leur vol vers Malaga est prévu à 10h30. Des passagers ont donc pu accéder au terminal, mais une fois à l’intérieur, c’est au niveau du contrôle des passagers que cela coince. Les files sont importantes, il y a de l’énervement, des malaises aussi en raison de la chaleur. Aujourd’hui, comme hier, il faudra s’armer de patience pour espérer accéder au terminal et prendre son vol.

Ce matin déjà, vers 8 heures, des passagers apprenaient qu’ils avaient raté leur vol.

Certains passagers ont tenté aux alentours de 5h00 du matin de forcer les portes donnant accès au pré-check de l'aéroport de Charleroi, ont rapporté mardi plusieurs permanents syndicaux.

Depuis lors, la police est semble-t-il présente avec des renforts sur place, ont indiqué les syndicats, qui ont précisé par ailleurs que la situation restait très tendue. "Elle est peut-être même plus tendue que lundi", a indiqué Aïcha Sayah, permanente CSC.

Les raisons de la grève

Pour rappel, la direction souhaite scinder le lot du filtrage des passagers entre deux prestataires, ce que déplore le personnel de Security Masters, le seul opérateur actuel, qui y voit une mise en concurrence qui pourrait peser sur les conditions de travail et de rémunération des travailleurs.

La direction de BSCA Security justifie cette option par la volonté de trouver une continuité dans le service, une continuité difficile, selon elle, à rencontrer avec un seul opérateur.

Comme lundi, les travailleurs de cette entreprise, qui assure d’ordinaire le filtrage des passagers, se sont présentés à leur poste de travail avant d’indiquer au superviseur qu’ils ne prenaient pas leur service et de rentrer chez eux, a indiqué la permanente démentant au passage toute action de blocage menée par les travailleurs.

Le personnel de l’entreprise Protection Unit, active également sur le site de l’aéroport, doit en principe prendre le relais mardi matin mais risque, comme la veille, de ne pas avoir un volume de personnel suffisant pour pouvoir faire face à l’afflux de passagers.

Si la forme des actions de ce mardi reste à préciser, la FGTB annonce de nouvelles grosses perturbations.

Notons que certaines compagnies prennent les devants, à l’image de Tui qui a dévié trois de ses vols prévus aujourd’hui à l’aéroport de Charleroi. Les avions à destination des Baléares et du Maroc partiront depuis l’aéroport national où les passagers doivent se rendre par leur propre moyen. Ces personnes ont été informées par un message sur le téléphone, assure la compagnie.

Sur le même sujet : Extrait JT (17/10/2022)

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous