RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Grégory Demal nommé directeur général de Nethys, où il remplace Renaud Witmeur

11 mai 2022 à 12:41 - mise à jour 11 mai 2022 à 14:01Temps de lecture2 min
Par Belga

Le conseil d'administration de Nethys a décidé mercredi de nommer au poste de directeur général Grégory Demal pour assurer la succession de Renaud Witmeur, signale l'entreprise liégeoise, filiale de l'intercommunale Enodia.

La décision a été prise à l'unanimité du CA, après entretiens avec les candidats et délibération, est-il précisé.

Selon plusieurs médias, l'intéressé, réputé proche d'Elio Di Rupo, figurait sur une 'short list' avec trois autres personnes: Bruno Colmant (économiste et professeur à la Solvay Business School), Damien Lourtie (directeur financier de la Société régionale d'investissement de Wallonie - SRIW) et Laurent Weerts (professeur à HEC-Liège et associé au cabinet de réviseurs d'entreprises Deloitte).

Le CA a justifié le choix de Grégory Demal, aujourd'hui membre du comité de direction de l'Autorité des services et marchés financiers (FSMA), par "sa capacité à développer une vision stratégique et sociétale pour Nethys, au bénéfice de ses actionnaires publics, son intérêt pour le développement de la région liégeoise et son attachement à l'intérêt général, et son expérience, ses capacités managériales et financières".

Le successeur de Renaud Witmeur

Renaud Witmeur occupait le poste de CEO de l'entreprise depuis octobre 2019. Il avait alors succédé à Stéphane Moreau. Parmi ses principaux faits d'arme à la tête de Nethys figure la vente de l'opérateur télécom VOO à son concurrent Orange.

L'intéressé va devenir directeur général de l'Hôpital universitaire de Bruxelles (HUB), une nouvelle structure qui regroupe l'Hôpital Erasme, l'Institut Jules Bordet et l'Hôpital universitaire des enfants Reine Fabiola (Huderf). Il dirigeait aussi la Sogepa, l'outil public wallon, depuis près de neuf ans.

La nomination de Grégory Demal intervient à l'issue d'une procédure ouverte et objective lancée en février dernier, rappelle Nethys. 

Fin mars dernier, Jean-Claude Marcourt, ex-figure de proue du PS liégeois, avait exigé une procédure de recrutement totalement transparente pour désigner le successeur de Renaud Witmeur. "Elle ne l'est absolument pas à ce stade", avait asséné l'ancien ministre de l'Économie et actuel président du Parlement wallon.

Alors que la procédure de recrutement était initialement exclusivement gérée par un jury composé du désormais ancien CEO, de trois administrateurs de Nethys et de deux externes, il avait finalement été décidé que les membres du conseil d'administration auraient aussi l'occasion de consulter le dossier des candidats. "Un actionnaire ou un membre du conseil d'administration de Nethys aura l'opportunité de pousser la candidature d'un autre candidat que ceux repris dans la shortlist de quatre noms", avait-il alors été assuré.

 

Articles recommandés pour vous