Politique

Greffier du Parlement wallon, maison des parlementaires, tunnel : le Bureau prend connaissance des rapports sur les dépenses

Parlement de Wallonie : les pouvoirs exorbitants du greffier

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

07 nov. 2022 à 12:55 - mise à jour 07 nov. 2022 à 17:33Temps de lecture3 min
Par Jean-François Noulet, avec D. Welter et R. Hermans

Mi-septembre, le greffier du Parlement wallon était suspendu pour une durée de six mois. C’était une décision du Bureau du Parlement, prise après l’ouverture d’une information judiciaire relative à des faits de harcèlement à l’égard du personnel. Il était aussi question des dépenses importantes du Parlement, des dépenses approuvées par ce même greffier. Etaient ainsi pointés du doigt le coût du chantier de la future maison des parlementaires et celui d’un tunnel reliant le parking souterrain au Parlement.

Le Bureau du Parlement avait aussi demandé un rapport sur ces chantiers dont le budget avait gonflé par rapport aux estimations initiales. Ce rapport est à présent arrivé sur la table du Bureau du Parlement. Il confirme que la facture totale de la future maison des parlementaires est à présent estimée à 46 millions d’euros, soit quatre fois plus que le montant initialement prévu. La facture estimée du tunnel réservé aux députés s’élève, elle, à 3 millions d’euros, soit le triple du montant prévu au départ.

Ce lundi, le Bureau du Parlement élargi a pris connaissance de ce rapport. CA l’issue de la réunion, le Bureau a confirmé qu’il avait pris connaissance de ce rapport et communiqué qu’il poursuivrait l’examen de ces dossiers lors d’une prochaine réunion.

Comment expliquer l’explosion des dépenses ?

Comment est-on passé d’un budget de 10 millions d’euros à un budget de 46 millions d’euros pour la Maison des parlementaires ? Et pourquoi le tunnel entre le parking et le parlement coûte-t-il trois fois plus qu’initialement prévu ? Certes, dans un chantier, les dépenses supplémentaires, imprévues ne sont pas rares, mais qu’elles aient été multipliées par trois ou quatre interpelle.

Le rapport présenté au Bureau du Parlement explique que les coûts ont évolué. Tous les travaux n’avaient pas été budgétisés, notamment pour des postes tels que la sécurisation du bâtiment, l’informatique et le mobilier.

Qui est responsable de ce dérapage des coûts ? Les regards se tournent vers le greffier du Parlement, Frédéric Janssens, actuellement suspendu de ses fonctions. Il avait quasiment les pleins pouvoirs.

Comment est-ce possible que les membres du Bureau n’aient pas été au courant des dépenses ? C’est aussi une question posée. Le Bureau est supposé contrôler le travail du greffier et de son équipe.

A l’avenir, un tel dérapage des coûts, sans contrôle du Bureau, ne devrait plus être possible. Les pouvoirs du greffier seront en effet limités, notamment financièrement.

Un contrôle supplémentaire pourrait être décidé. L’ensemble des partis aujourd’hui autour de la table voudraient, en effet, prévoir un contrôle supplémentaire. Il serait externe et serait exercé par la Cour des Comptes.

Pas de conclusions aujourd’hui

A l’issue de la réunion du Bureau du Parlement, ce dernier a publié un communiqué. Il y confirme qu’il a "entendu une présentation d’un représentant de la société AT Osborne, assistant du Maître de l’ouvrage, qui a fait état du coût global des travaux de la Maison des parlementaires et de la jonction piétonne". "Les notes de présentation pour les deux chantiers sont disponibles sur le site web du Parlement de Wallonie", communique le Bureau.

Par ailleurs, "il a été noté lors de cette réunion que le marché de travaux pour la Maison des parlementaires a été initialement attribué pour un montant de 17.152.293,24 euros TVAC alors que celui pour la jonction l’a été pour un montant de 982.188 euros TVAC. Les augmentations du budget pour ces deux chantiers sont explicitées dans les notes de présentation évoquées supra", informe le Bureau"Concernant ces différentes augmentations, elles ont été réalisées dans le cadre de la délégation générale dont disposait le Greffier", ajoute le Bureau.

Après avoir pris connaissance de ces éléments, le Bureau élargi poursuivra l’examen de ces dossiers lors d’une prochaine réunion.

Le Bureau a aussi glissé quelques informations sur l’examen du dossier du greffier du Parlement, suspendu pour six mois. Le Bureau doit encore procéder à la désignation d’un organisme spécialisé qui sera chargé d’entendre les membres du personnel du Greffe. Un marché public a été ouvert. Des offres sont parvenues au Bureau du Parlement. "Le marché pourrait être attribué à la mi-novembre", précise le Bureau du Parlement.

Parlement de Wallonie / un rapport interpellant

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La future Maison des parlementaires wallons : de quoi parle-t-on ?

Le chantier de la future Maison des parlementaires est en cours. Une webcam du Parlement propose d’en suivre l’évolution en direct. Sur son site, le Parlement wallon décrit les grandes lignes du projet et en présente les esquisses.

Le projet de future Maison des parlementaires, à quelques pas du Parlement.
La future Maison des parlementaires.
La future Maison des parlementaires, à quelques pas du Parlement wallon.
La future Maison des parlementaires
La future Maison des parlementaires
+1
© Tous droits réservés

Sur le même sujet

Le Parlement wallon modifie son règlement pour mieux contrôler ses dépenses

Politique

Le PTB dénonce le manque de protection des lanceurs d'alerte du parlement wallon

Belgique

Articles recommandés pour vous