RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Greenpeace attaque Londres contre l'approbation à Shell d'un champ gazier au large de l'Ecosse

26 juil. 2022 à 14:18Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Maud Wilquin

L'organisation environnementale Greenpeace a annoncé mardi lancer une action devant la justice écossaise contre le permis accordé en juin par le gouvernement britannique au géant des hydrocarbures Shell pour l'exploitation du champ gazier controversé de Jackdaw.

L'ONG "soutient que le gouvernement a failli à son obligation légale d'évaluer les impacts environnementaux du projet (...) en refusant de prendre en compte les dommages qui seront causés par la combustion du gaz extrait" de ce gisement au large de l'Ecosse, a-t-elle expliqué dans un communiqué.

Le gisement "devrait générer plus de CO2 que les émissions annuelles du Ghana" et "n'aidera même pas à atténuer la crise énergétique au Royaume-Uni (...) car il appartient à Shell et sera vendu sur les marchés internationaux au plus offrant", dénonce l'organisation.

Les prix de l'énergie au Royaume-Uni, particulièrement dépendant du gaz dont les cours s'envolent en Europe, ne cessent de grimper depuis des mois et pourraient pousser l'inflation à plus de 11% dans le pays d'ici la fin de l'année, mettant le budget des ménages sous pression.

Le gouvernement britannique, qui s'est engagé à ce que le pays atteigne la neutralité carbone en 2050, a récemment revu sa stratégie énergétique avec un renforcement du nucléaire, de l'éolien, du solaire, mais aussi des énergies fossiles en mer du Nord, pour accroître la sécurité de son approvisionnement dans le contexte de la guerre en Ukraine.

L'exécutif a assuré mardi, dans une déclaration transmise à l'AFP, que l'autorisation pour le champ gazier a été donnée "après examen de la déclaration environnementale du projet et la conclusion qu'il n'aura pas d'effet significatif sur l'environnement".

Shell avait annoncé la veille avoir pris la décision finale d'investissement dans ce projet, qui doit voir le jour dans le milieu de la décennie, et pourrait représenter au plus fort de sa production plus de 6% de l'extraction de gaz en mer du Nord britannique.

Sur le même sujet

En Ecosse, les deux candidats conservateurs rejettent un nouveau référendum d’indépendance

Monde

Greenpeace lance un guide pour nous aider à voyager écolo

Voyages

Articles recommandés pour vous