EuranetPlus

Grande disparité des budgets de la défense dans les États membres

Grande disparité des budgets de la défense dans les États membres

© Flickr-U.S. Army Europe Images

Premier constat, il existe de grandes disparités dans les budgets défense des États membres de l'Union européenne. Que ce soit en matière de politique extérieure ou de défense, les compétences sont nationales. Chaque pays alloue donc le budget qu'il veut à sa défense et mène la politique qu'il entend mener, même si certaines coopérations se mettent en place dans un cadre européen.

Influence des situations internationales

En 2013, les États européens ont consacré une part très différentes de leur PIB à la défense. L’État européen qui a le plus important budget défense proportionnellement à son PIB est la Grèce (2,4% du PIB), c'est à dire presque quatre milliards et demi d'euros. La France, le Royaume-Uni et l'Allemagne ont aussi un budget défense autour de 2,2% de leur PIB. La lanterne rouge, c'est le Luxembourg avec un demi pour-cent de son PIB. La Belgique a dépensé un peu moins de quatre milliards, ce qui représente un peu moins de 1% de son PIB.

La situation internationale, crise en Ukraine par exemple, fait évoluer la part du budget des États consacrée à la défense. Globalement, ces dernières années on observait une baisse constante des dépenses militaires. Mais étant donné le contexte international, on observe à l'inverse une stagnation du budget voire même une augmentation pour certains États. Sven Biscop, spécialiste de ces questions à l'Institut Egmont fait un lien direct entre l'augmentation des budgets alloués à la défense dans les pays scandinaves et les pays baltes et la crise ukrainienne.

Pas d'Europe de la défense

Alors, il n'y a toujours pas d'Europe commune de la défense mais l'avenir selon Sven Biscop, ce serait une meilleure intégration des moyens militaires. "La solution c'est clairement une intégration progressive. (...) Rien ne nous empêche, nous les Belges, de continuer à approfondir les collaborations régionales avec les Pays-Bas, la France ou l'Allemagne. Par exemple, quand le nouveau ministre de la défense doit présenter son nouveau plan stratégique, rien ne l'empêche d'aller discuter de son projet de plan avec ses homologues français, hollandais et allemand, et d'adapter le plan en fonction de ce que font les autres". Sven Biscop ajoute qu'idéalement, cela devrait se faire dans un cadre européen.

RTBF avec le soutien de Euranet Plus, le réseau des radios européennes

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous