RTBFPasser au contenu
Rechercher

Journal du Rock

Graham Nash quitte à son tour Spotify

Graham Nash

L’artiste suit la décision prise par Neil Young de quitter la célèbre plateforme de streaming qui héberge toujours le podcast du controversé mais très écouté animateur américain Joe Rogan.

Ce dernier est accusé d’avoir découragé la vaccination chez les jeunes et d’avoir poussé à l’utilisation d’un traitement non autorisé, l’ivermectine, contre le coronavirus.

Joni Mitchell avait à son tour annoncé vendredi son retrait de Spotify. Ensuite, c’est le guitariste du E Street Band et du Crazy Horse de Neil Young qui avait suivi le mouvement, sans parler d’autres artistes qui ont polémiqué sur le sujet par la suite.

C’est donc au tour de Graham Nash, vieil ami de Neil Young dans le groupe Crosby, Stills, Nash & Young qui fête aujourd'hui ses 80 ans, de montrer son soutien à ce mouvement de boycott de la plateforme :

"Après avoir entendu toute cette désinformation autour Covid diffusée par Joe Rogan sur Spotify, je suis entièrement d’accord avec mon ami Neil Young et je demande que mes enregistrements solo soient retirés du service", a-t-il déclaré.

"Il y a une différence entre être ouvert à différents points de vue sur une question et diffuser sciemment de fausses informations que quelque 270 professionnels de la santé ont qualifiées non seulement de fausses mais de dangereuses", a-t-il poursuivi.

"De même, il y a une différence entre la désinformation dans laquelle on ignore que ce qui est dit est faux, et la désinformation qui est sciemment fausse, destinée à induire en erreur et à influencer l’opinion publique."

"Les opinions publiées par Rogan sont si malhonnêtes et peu étayées par des faits solides que Spotify devient en fait un catalyseur qui pourrait coûter des vies."

Une partie de son communiqué a été publiée sur son compte Instagram en ajoutant :

"Il faut également reconnaître que de nombreux jeunes musiciens et de nombreux musiciens de tout âge comptent sur des plateformes comme celle-ci pour se faire connaître à un public plus large et partager leur musique avec le monde".

"Tout le monde n’a pas l’opportunité de prendre des mesures comme celle-ci, raison de plus pour des plateformes comme Spotify d’être plus responsables du contenu qu’elles doivent modérer pour le bien du grand public."

De son côté, Spotify va prendre des mesures pour combattre la désinformation sur le Covid-19 sur sa plateforme, a annoncé dimanche le géant suédois de la musique en ligne. Le numéro un mondial du streaming musical va notamment introduire des liens dans tous ses podcasts évoquant le Covid-19, qui guideront ses utilisateurs vers des informations factuelles et scientifiquement sourcées, a annoncé son PDG et fondateur Daniel Ek.

Le groupe aurait perdu, selon le NME, 2 millions de dollars depuis le retrait de la musique de Neil Young. Mais selon la formule consacrée, le malheur des uns fait le bonheur des autres et Apple Music et Tidal ont profité de " l’affaire Neil Young vs Spotify " pour préciser que " chez eux, il est toujours possible d’écouter ses albums ". Neil Young a d’ailleurs aussi offert à ses fans 4 mois d’abonnement gratuit à Amazon Music en début de semaine.

Et dans une nouvelle vidéo postée récemment, Joe Rogan a évoqué cette "controverse qui dure depuis quelques jours".

Il explique : "Je ne suis pas toujours tout. Je ferai de mon mieux pour essayer d’équilibrer ces points de vue plus controversés avec ceux d’autres personnes afin que nous puissions peut-être avoir une meilleure vision des choses."

A propos du départ de Joni Mitchell et de Neil Young, il ajoute : "Je suis désolée qu’ils réagissent comme cela. Ce n’est certainement pas ce que je voulais. Je suis fan de Neil Young, je l’ai toujours été."

Il s’adresse ensuite directement à Spotify : "Je n’essaye pas de susciter la controverse. Je ferai de mon mieux à l’avenir pour équilibrer les choses… Si je vous ai énervé, veuillez m’en excuser."

Sur le même sujet

Neil Young : un extrait du prochain album "Toast"

Journal du Rock

Neil Young trois nouveaux bootlegs prévus

Journal du Rock

Articles recommandés pour vous