RTBFPasser au contenu
Rechercher

Giro - Cyclisme

Giro : Remco Evenepoel perd plus de 2 minutes sur les Strade Bianche, Bernal très impressionnant et victoire d’étape pour Mauro Schmid

Remco Evenepoel en difficulté sur la 11ème étape du Giro qui empruntait les Strade Bianche entre Perugia et Montalcino.
19 mai 2021 à 15:17Temps de lecture3 min
Par Jérôme Helguers
Loading...

Le conte de fées de Remco Evenepoel (BEL, Deceuninck-Quick Step) sur le Giro est terminé. Dans un mauvais jour, le jeune coureur belge a perdu plus de 2 minutes sur Egan Bernal (COL, INEOS Grenadiers) dans la 11ème étape qui emmenait les coureurs sur les Strade Bianche. Après un début de Tour d’Italie très impressionnant, Remco a complètement coincé et pointe désormais à la 7ème place du général, à 2'22'' du maillot rose. Bernal a lui frappé un nouveau grand coup en devançant tous ses adversaires. La victoire d’étape est revenue à un coureur de l’échappée matinale, le Suisse Mauro Schmid (Team Qhubeka ASSOS).

Loading...
Loading...

Mauro Schmid (SUI, Team Qhubeka ASSOS) a remporté la 11ème étape du Giro à Montalcino, en Toscane. Il a devancé Alessandro Covi (ITA, UAE-Team Emirates) dans un sprint à deux. Derrière, le classement général de ce Tour d’Italie est complètement chamboulé après une grande lessive. Egan Bernal en sort comme le grand gagnant et prend encore un peu plus le contrôle sur le maillot rose.

De manière assez surprenante, l’échappée matinale s’est formée très rapidement. Sur un début de parcours tout plat, 11 coureurs sortent. L’équipe INEOS Grenadiers filtre bien à l’avant du peloton et constate qu’il n’y a aucun coureur dangereux pour le général. L’échappée est donc validée et creuse l’écart.

Dans ce groupe de 11, on retrouve trois coureurs belges : le champion national Dries De Bondt (BEL, Alpecin-Fenix), Lawrence Naesen (BEL, AG2R-Citroën Team) et Harm Van Houcke (BEL, Lotto-Soudal). Avec eux : Enrico Battaglin (ITA, Bardiani-CSF-Faizanè), Francesco Gavazzi (ITA, EOLO-Kometa), Alessandro Covi (ITA, UAE-Team Emirates), Simon Guglielmi (FRA, Groupama-FDJ), Mauro Schmid (SUI, Team Qhubeka ASSOS), Bert-Jan Lindeman (P-B, Team Qhubeka ASSOS), Taco van der Hoorn (P-B, Intermarché-Wanty-Gobert) et Roger Kluge (ALL, Lotto-Soudal).

Evenepoel déjà en difficulté sur le premier secteur

Au moment d’aborder le premier secteur de routes blanches, à 70 km de l’arrivée, l’échappée compte 14 minutes 30 d’avance sur le peloton. Sur cette première section, l’équipe INEOS Grenadiers prend les commandes dans le peloton, relayée ensuite par la Trek-Segafredo des Italiens Vincenzo Nibali et Giulio Ciccone. Très vite, les graviers font le ménage avec quelques chutes et des cassures dans le peloton. En tête de groupe, Filippo Ganna (ITA, INEOS Grenadiers) et Egan Bernal font déjà le forcing et prennent des risques. Remco Evenepoel (BEL, Deceuninck-Quick Step) est piégé et quitte cette première route blanche avec une trentaine de secondes de retard. Tout comme Aleksandr Vlasov (RUS, Astana-Premier Tech) et Hugh Carthy (GBR, EF Education-Nippo).

En sortie de secteur L’équipe de Bernal a bien pris l’information et tente de creuser l’écart. Derrière, les Deceuninck-Quick Step s’unissent avec Astana-Premier Tech et EF Education-Nippo pour recoller. À 48 km de l’arrivée, juste avant l’entrée dans le deuxième secteur, Remco fait l’effort et parvient à faire la jonction.

Le rythme est nettement moins élevé dans le deuxième secteur mais Evenepoel inquiète un peu en faisant l’élastique dans le groupe des favoris. Il ne semble pas être dans un grand jour.

Pendant ce temps-là, les Jumbo-Visma George Bennett (NZL) et Tobias Foss (NOR) se lancent à deux dans un Trophée Baracchi. Mais leur tentative est contrôlée et avortée par l’équipe du maillot rose.

Le 3ème secteur fatal à Remco

Loading...

Dans l’entrée du troisième secteur, à 20 km de l’arrivée, rebelote. Remco traîne à la dernière place du groupe et semble rouler sur des œufs. Du coup, Egan Bernal accélère et Evenepoel est à nouveau distancé du groupe des favoris. Cette fois, il mord la poussière toscane et perd énormément de temps. C’est la cacophonie au sein de l’équipe Deceuninck-Quick Step avec un João Almeida (POR) qui ne sait pas s’il doit attendre son leader ou s’il peut accompagner les meilleurs. Énervé et agacé, Remco en jette son oreillette de rage. Le duo Deceuninck-Quick Step se relaie pour terminer l’étape et tenter de limiter l’écart. Mais Remco est à bout et au final, il perd plus de deux minutes sur Egan Bernal.

Dans cette étape usante, tous les adversaires de Bernal ont perdu du temps. Le Colombien a passé ses adversaires à la machine et s’érige comme solide leader de ce Giro 2021.

LE LIVE COMMENTÉ

Loading...

Articles recommandés pour vous