Giro - Cyclisme

Giro : première victoire pro pour Lorenzo Fortunato, Evenepoel perd du temps, Bernal creuse l’écart

© LaPresse - Massimo Paolone

21 mai 2021 à 23:00 - mise à jour 22 mai 2021 à 15:07Temps de lecture2 min
Par Raphaël Deby

Étape 14 : Cittadella ► Monte Zoncolan (205 km) / ★★★★★

Loading...

Superbe victoire pour Lorenzo Fortunato (Eolo-Kometa) au sommet du mytique Monte Zoncolan au bout d’une superbe échappée au long cours. Chez les favoris, Egan Bernal frappe un grand coup en prenant du temps sur tous ses rivaux, Remco Evenepoel perd beaucoup de temps et perd une place au classement général.

"Ed ecco il mostro !", et voici le monstre ! La 14e étape propose aux coureurs d’affronter le terrible Monte Zoncolan, situé au nord d’Udine, tout en haut et à droite de la botte. Un col pour pur grimpeur, considéré comme l’un des plus difficiles, avec son passage à 27% ! Le Zoncolan c’est 13 km de montée. Une première partie en épingles et une pente aux alentours de 7-8%. Les trois derniers kilomètres sont terribles avec une route très étroite et des rampes qui atteignent les 20% (13% de moyenne). Le dernier kilomètre est à 18%, avec des passages supérieurs à 25% et un maximum de 27% dans les épingles.

Dès le début de la course, un groupe de onze coureurs prend le large. Plusieurs grimpeurs en font partie dont George Bennett (Jumbo-Visma), Nelson Oliveira (Movistar) et Bauke Mollema (Trek-Segafredo). Le Néo-Zélandais de la formation néerlandaise est le mieux placé au classement général, 23e à un peu plus de 11 minutes d’Egan Bernal. Les formations Astana et Ineos Grenadiers contrôlent l’écart qui monte jusqu’à 9 minutes.

Dans la descente du Forcella Monte Rest, une ascension de dix kilomètres, le peloton se divise en plusieurs groupes sous l’impulsion de l’équipe Astana. Aleksandr Vlasov (Astana) et Egan Bernal (Ineos Grenadiers) prennent une quinzaine de secondes avec des coéquipiers sur le reste des favoris. Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick-Step) est encore plus loin. Le peloton se reforme finalement à la fin de la descente.

Dès le pied du Monte Zoncolan, les premiers pourcentages font mal aux échappés alors que Jan Tratnik (Bahrain-Victorious) prend de l’avance à 11 kilomètres de l’arrivée. Lorenzo Fortunato (Eolo-Kometa) part en contre mais ne rattrape pas le coureur slovène. Derrière, George Bennett (Jumbo-Visma), Nelson Oliveira (Movistar), Bauke Mollema (Trek-Segafredo) et Alessandro Covi (UAE-Team Emirates) ne s’affolent pas.

Le Zoncolan fatal à plusieurs favoris

Dans le peloton, Remco Evenepoel reste dans la roue de son coéquipier João Almeida, mais est assez loin. Les favoris possèdent encore plus de cinq minutes de retard sur la tête, le vainqueur est devant. L’équipe Ineos Grenadiers du maillot rose prend les commandements du peloton alors qu’Evenepoel remonte. À sept kilomètres du sommet, Vincenzo Nibali est le premier favori à lâcher sous l’impulsion de Jhonatan Narváez. Dans l’échappée, Lorenzo Fortunato rejoint Tratnik en tête. Le groupe Mollema-Bennett est donc désormais à la poursuite d’un duo et possède une quarantaine de secondes de retard.

Au début des trois derniers kilomètres, aux pourcentages effrayants, les deux coureurs ont 50 secondes d’avance sur le groupe des poursuivants et quatre minutes sur le peloton. Lorenzo Fortunato prend la poudre d’escampette et dépose Tratnik alors que Covi fausse compagnie à ses compagnons d’échappée.

Dans le peloton, Evenepoel tire la langue et est au bord de l’explosion alors qu’ils sont encore une dizaine dans le groupe des favoris. Dans les plus grands pourcentages, le jeune Belge doit finalement lâcher, bien accompagné par João Almeida. Simon Yates (Team BikeExchange) attaque, suivi par Egan Bernal. Les autres favoris ne peuvent pas suivre.

Devant, Tratnik a toujours Fortunato en ligne de mire, mais n’arrive pas à boucher le trou. Soutenu par les quelques supporters, le coureur italien donne tout et tient jusqu’au bout. Il remporte ainsi sa première victoire professionnelle au bout d’un énorme effort. Devant, Egan Bernal réussit même à distancer Simon Yates et creuse encore l’écart au classement général. Discret depuis le début du Giro, le Britannique profite de sa bonne forme pour prendre la deuxième place, à 1'33".Remco Evenepoel arrive avec 1 minute 30 de retard sur le Colombien. Le Belge perd une place et se retrouve désormais 8e au classement, à 3'52" de Bernal.

Ce dimanche, le Giro passera notamment par la Slovénie dans une étape qui pourrait permettre aux puncheurs de tirer leur épingle du jeu.

REVIVEZ LA COURSE EN LIVE COMMENTÉ

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous