Cyclisme

Gilbert : "Priorité à la santé, je comprends tout à fait la décision"

Philippe Gilbert
06 mars 2020 à 15:54 - mise à jour 06 mars 2020 à 15:54Temps de lecture2 min
Par Maxime Berger et Jérôme Helguers

Le premier "monument" de la saison cycliste, Milan-Sanremo, est tombé: ses organisateurs ont annoncé vendredi l'annulation de la course à sa date du 21 mars en raison de l'épidémie de coronavirus qui a amené le gouvernement italien à multiplier les restrictions et interdictions.

En plus d'un siècle, la "Primavera", créée en 1907 et jadis organisée le jour de la Saint-Joseph, n'avait été annulée qu'à trois reprises. Seules, les guerres mondiales étaient venues à bout de la "classicissima": en 1916, 1944 et 1945. Deux autres courses organisées par la société RCS, Tirreno-Adriatico (11 au 17 mars) et le Tour de Sicile (1er au 4 avril) ont connu le même sort au lendemain de l'annulation des Strade Bianche, qui devait avoir lieu samedi en Toscane.

"J’ai suivi comme tout le monde l’évolution de l’annulation des différents événements sportifs, dont les courses cyclistes comme les Strade Bianche, Tirreno-Adriatico et Milan-Sanremo. C’est comme ça, on mettra toujours la priorité à la santé de la population avant tout. Je comprends tout à fait la décision. Il est difficile de réagir car on parle d’une éventuelle date plus tard dans la saison. Ce n’est que du conditionnel. Parler au conditionnel, c’est souvent une perte de temps. C’est un événement que je ne maitrise pas et je suis comme tout le monde : j’espère que la saison, et la vie, reprendra son cours au plus vite", a indiqué Philippe Gilbert.

"Vu le calendrier, reporter des courses me semble assez difficile à mettre en œuvre, surtout que nous sommes dans une année olympique. Il y aura les Jeux Olympiques en août, ça a déjà bousculé un peu le calendrier. En sortant des JO, il y aura la Vuelta, les championnats du monde et les courses de fin de saison. Il faut maintenant laisser le temps aux organisateurs et à l’UCI de regarder ensemble s’ils trouvent une solution. Quoiqu’il arrive, on sait que notre calendrier est quasiment complet. Un report viendra donc en concurrence avec une course qui sera déjà prévue depuis le début de l’année", a précisé John Lelangue à notre micro.

Et le manager Lotto-Soudal d'ajouter : "Nous n’avons pas recruté Philippe Gilbert comme Lotto-Soudal uniquement pour Milan-Sanremo. Il peut s’imposer dans de nombreuses classiques ou monuments. Soit ce sera reporté à la fin de l’année 2020, soit on reportera nos ambitions avec lui étant donné qu’il est encore sous contrat avec notre équipe pendant plus de deux ans. Il y a pas mal d’autres belles courses au calendrier, que ce soit des classiques flandriennes ou ardennaises."

Gilbert sera au départ, avec sa formation, de Paris-Nice qui s'élance dimanche de Plaisir pour s'achever à Nice le 15 mars.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous