RTBFPasser au contenu
Rechercher

La Grande Forme

Ghosting : le nouveau mode de rupture 2.0

27 mai 2022 à 13:00Temps de lecture4 min
Par Sophie Businaro

Cela fait plusieurs jours que vous lui envoyez des messages qui restent sans réponse ? Vous vous êtes sûrement fait ghoster. Le ghosting est une manière de rompre le contact sans donner d'explications. Cette façon de disparaître de la vie de l’autre peut être d’une violence inouïe. Mais comment y faire face ? Le point avec le Dr Caroline, psychiatre référent de l'émission "La Grande Forme".

Le ghosting, de l’anglais ghost (fantôme) est une manière cruelle de rompre avec quelqu’un, en disparaissant complètement, du jour au lendemain de sa vie, sans aucune explication ni lettre. La personne dite " ghostée ", face à un mur de silence et à l’incompréhension, peut facilement plonger dans l’angoisse voire la dépression.

Est-ce que c’est fréquent?

Une Étude publiée dans le Huffington post a été faite en 2015 sur 1000 personnes. 

10 % des Américains adultes ont déjà ghosté leur partenaire. Tandis que 13% disent avoir déjà été ghoostés.

Et 87% pensent que ce n’est pas approprié de mettre fin à une relation par texto ou une autre forme de messagerie électronique.

Une autre étude américaine menée en 2018 sur 1300 participante.s et publiée dans le "Journal of Social and Personnal Relationships", montre que 25% ont déjà ghosté quelqu’un et 20% l’ont déjà été.

On voit donc entre ces deux études que les chiffres augmentent d’année en année.

Qu’est ce que ça fait aux personnes ghostées?

Ce genre d’événements peut survenir après 3 jours mais aussi après plusieurs années de relation. Et parfois, on n’a rien vu venir; il est bon alors néanmoins de se poser la question de si vraiment on n’a rien vu venir ou si on s’est voilé la face et on a ignoré, plus ou moins sciemment, les signes annonciateurs.

Avant de conclure à un ghosting, la disparition de la personne peut d’abord faire penser à un accident : on fait d’abord face à une grande angoisse, puisque l’autre "fait le mort", littéralement. La personne ghostée est en proie à d’interminables questions sans réponses, une grande incertitude. Assez rapidement, ceci dit, on se rend compte que l’autre est bien vivant, sur les réseaux sociaux où on le voit interagir avec tous les "amis en commun". Le côté fantomatique (ghost signifie fantôme en anglais) vient du fait qu’on voit l’évolution de l’autre sur les réseaux sociaux à travers les amis en commun, les publications ou les photos dans lesquelles la personne est identifiée.

Une tornade d'émotions se bousculent : Sentiment de rejet, abandon, perte d’estime de soi, frustration, culpabilisation (“j’ai du faire quelque chose qui lui a déplu”), honte, l’impression de ne plus être considéré comme digne et déshumanisé. En fonction de la solidité psychique de la personne, elle peut soit faire face avec résilience et se reconstruire, soit si elle était déjà fragilisée, plonger dans la dépression.

Pourquoi rompt-on par ghosting ? 

  • Le signe d’une certaine perversion de notre société consumériste

Cette pratique semble s’être amplifiée avec l’attitude de consumérisme relationnel de notre époque, avec les applications de rencontres proposant une multitude de partenaires possibles.

En fait, le ghosteur chosifie, il ne voit pas l’autre comme un être humain qui ressent des choses, souffre, espère, aime. Il voit l’autre comme un objet qu’on peut jeter sans autre forme de procès, quand on n’en a plus envie.

C’est aussi quelque chose qu’on voit dans d’autres environnements sociaux. On peut le voir par exemple dans le travail avec des licenciements brutaux ou des usines déménagées dans la nuit sans prévenir les ouvriers.

  • C’est surtout de La lâcheté

Plutôt que de s’expliquer, affronter l’autre, voir sa tristesse, sa peine ou sa colère. On préfère faire le mort en se disant que l’autre va finir par comprendre et s’en remettra bien. C’est donc bien une forme de lâcheté et de peur.

Comment réagir au mieux quand on est ghosté?

  • Après un premier temps où on essaie d’avoir un contact ou une explication, ce qui est légitime, quand on voit qu’il n’y a pas de réponse, il faut avoir le courage d’arrêter ces démarches. L’autre ne nous répondra pas et plus on tentera de vouloir rentrer en contact avec le "ghosteur", plus notre souffrance empirera, en l'absence de réponse de sa part.
  • Dans le même ordre d’idée, il est utile de supprimer la personne qui nous a ghosté sur les réseaux sociaux, de la bannir de ses mails et de son téléphone. C’est une manière de reprendre un peu de maitrise , de sortir de l’impuissance et choisir que nous ne voulons pas de cette relation qui nous fait du mal.
  • Il est bon de partager ses pensées et ses émotions avec des amis proches, ou un thérapeute, afin de verbaliser les choses, sans rester dans la frustration et la honte et de recevoir amour et empathie qui peuvent manquer dans ces moments là
  • Même si le chemin de la confiance est long, il est important de garder foi en une relation future possible avec quelqu’un qui nous apportera du bien. Antoine de Saint-Exupéry écrivait : " C’est une folie de haïr toutes les roses parce que une épine vous a piqué, d’abandonner tous les rêves parce que l’un d’entre eux ne s’est pas réalisé, de renoncer à toutes les tentatives parce qu’on a échoué… ".
  • si on se sent vraiment déprimé pendant plusieurs semaines (insomnies, cauchemars, incapacité de travail), il est important d’aller consulter son médecin ou un psy.

Bien entendu, il faudra un temps de reconstruction après un épisode de ghosting, qui reste très traumatisant et destructeur. Et on aura sans doute encore peur de se lancer dans une nouvelle expérience amoureuse, mais le jeu en vaut la chandelle conclu le Dr Caroline.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13h à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

Le dossier médical global : quels sont vos droits ?

La Grande Forme

Surdité : bientôt un médicament pour retrouver l'ouïe ?

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous