RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cyclisme

Gérard Bulens après Milan-Sanremo : "Roglic aurait pu faire mieux pour renvoyer l'ascenseur à van Aert"

20 mars 2022 à 06:00Temps de lecture2 min
Par Giovanni Zidda avec Laurent Bruwier

Ce n’est pas dans l’ascension du Poggio mais bien dans la descente de la mythique côte de Milan-Sanremo que la victoire de la Classicissima s’est disputée ce samedi. Un exercice dans lequel Matej Mohoric a excellé pour aller décrocher la plus belle victoire de sa carrière. Laurent Bruwier et Gérard Bulens sont revenus sur les enseignements de cette 113e édition de Milan-Sanremo. Notre consultant a notamment évoqué le succès mérité du Slovène, la prestation de Wout van Aert et de son équipier Primoz Roglic et l’excellent retour à la compétition de Mathieu van der Poel.

On assiste à la victoire de Matej Mohoric, un Slovène, mais pas celui qu’on attendait, forcément.

C’est vrai, mais c’est un coureur qui ose, dont on connaît la puissance et qui a fait la différence dans la descente. Vous aviez-dit qu’il allait remonter tout le monde dans la descente. Non seulement il a remonté ses adversaires mais il a pris tous les risques pour prendre l’avance suffisante pour gagner. Peut-être qu’il a eu deux petits moments difficiles dans cette descente où les risques étaient trop grands, mais qu’il a corrigés parfaitement. Et puis la puissance suffisante pour aller au bout. C’est un excellent coureur, je me réjouis de sa victoire."

À côté de ça, on a eu Wout van Aert. On attendait le retour d’ascenseur de Roglic dans cette équipe Jumbo qui était forte. On ne l’a pas vu. Est-ce qu’on peut se plaindre du comportement de Roglic ?

"Se plaindre, c’est beaucoup dire. Mais effectivement, dans l’ascension du Poggio, il aurait pu faire mieux. A deux reprises, il a bouché le trou par rapport à des coureurs qui avaient fait la différence. Je pense qu’il fallait justement, dans la deuxième partie, laisser le trou et peut-être correctement, bien sûr, gêner un peu les adversaires. Le retour d’ascenseur n’a donc pas été aujourd’hui le but de Roglic. Au-delà de ça, l’équipe qui prend la course aussi vite sous sa direction ne gagne pas toujours. On l’a vu encore une fois aujourd’hui.

Alors l’invité de dernière minute, c’est Mathieu van der Poel. Il était là, on se posait des questions et il est sur le podium.

"Effectivement ! On connaît la mentalité de Mathieu. C’est un gars qui veut gagner. C’est un gars qui veut être présent dans chaque course à laquelle il participe. J’étais certain quand on a annoncé son départ d’hier qu’on le verrait dans la finale. Et de quelle manière ! Derrière les deux premiers qui étaient sortis, il était encore le meilleur. Il a beaucoup de fraîcheur, j’espère pour lui que dès ce soir, cette histoire de dos ne sera plus qu’un mauvais souvenir et qu’on le reverra dans les prochaines courses. Dernière question pour conclure."

Que peut-on dire de la fraîcheur de Wout van Aert qui a déjà beaucoup donné depuis le début de saison ?

"Il a fait beaucoup à Paris-Nice. On sentait aujourd’hui qu’il a laissé beaucoup de forces dans la bataille, dans ses différentes réactions. C’était celui qui a sans doute le plus et le mieux réagi aux attaques de Pogacar. Je pense qu’il a besoin de quelques jours de récupération pour aller vers le Grand Prix E3 et qu’on le verra vraisemblablement avec son caractère revanchard dans les courses qui viennent."

Articles recommandés pour vous