Cyclisme Mondiaux

Gérard Bulens après le bronze d’Evenepoel : "Il ne faut pas tout vouloir d’un coup, il sera sacré un jour"

Gérard Bulens après le bronze d'Evenepoel : "Il ne faut pas tout vouloir d'un coup, il sera sacré un jour"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

18 sept. 2022 à 10:44Temps de lecture2 min
Par Giovanni Zidda avec Samuel Gaulois

Personne ne l’avait vu venir, pourtant c’est bien Tobias Foss qui a endossé le maillot irisé de champion du monde ce dimanche au terme d’un contre-la-montre des Mondiaux passionnant.

Homme de Grands Tours, comme l’attestent sa victoire au Tour de l’Avenir 2019 et sa 9e place sur le Giro d’Italia 2021, Foss a révélé ses qualités de chronoman au meilleur moment pour venir rafler la mise.

"Il nous a effectivement surpris", a réagi notre consultant Gérard Bulens après la course. "On connaissait ses qualités. C’est un excellent équipier chez Jumbo-Visma. Certes, ses équipiers Roglic, Van Aert et Vingegaard n’étaient pas présents sur ce chrono mais c’est lui qui l’emporte par surprise. C’est un beau champion du monde", estime Bulens.

La 3e place d’Evenepoel ? "Ce n’est pas une déception"

Championnats du Monde cyclisme : Le contre-la-montre de Remco Evenepoel qui lui permet de décrocher le bronze

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Troisième à seulement 9 secondes de la première place, Remco Evenepoel a fait une nouvelle fois vibrer les supporters belges. Si on en attend toujours beaucoup de la part du champion de Schepdaal, celui-ci était satisfait au terme de son effort. Gérard Bulens a accueilli lui aussi ce podium de manière positive.

"Pour moi ce n’est pas une déception. Après la Vuelta, il n’a eu que 6 jours pour se préparer. Il y a eu le voyage, le jetlag. Malgré le manque de fraîcheur qui était assurément un élément à tenir en compte, il monte sur le podium. Un podium, c’est ce à quoi je m’attendais, peut-être avec une médaille d’argent mais il y a eu des surprises. Au final, c’est une belle performance. Il faut être réaliste et ne pas tout vouloir d’un coup. Foss a 25 ans, Evenepoel en a 22. Il a l’avenir devant lui et je pense qu’il sera champion du monde du contre-la-montre un jour", affirme notre consultant qui insiste sur le facteur 'fatigue' après les efforts de la Vuelta.

"Les énergies dépensées au Tour d’Espagne ont certainement joué un rôle mais le jetlag, le décalage horaire, le manque de temps pour récupérer aussi. C’est la combinaison des deux. Repartir le soir même de sa victoire pour l’Australie, passer le contrôle antidopage, répondre à la presse, aller dormir tard. Ce sont tous des éléments qui fatiguent et déconcentrent et qui font qu’il a dû se contenter d’une très belle médaille de bronze", ajoute Bulens.

"Une claque" pour Ganna avant la tentative de record de l’heure

Championnats du Monde cyclisme : Remco Evenepoel décroche le bronze, Tobias Foss vainqueur surprise

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Grand favori du jour, le double champion du monde en titre Filippo Ganna est quant à lui passé à côté de son sujet en prenant la 7e place. Une prestation décevante alors qu’il est censé s’attaquer au record de l’heure le 8 octobre prochain.

"On sait que Ganna n’aime pas être déstabilisé par une ascension. Il y avait deux bosses à franchir ce dimanche. On a quand même eu l’impression qu’il n’a jamais été dans le coup. Je pensais qu’ayant annoncé sa tentative de record de l’heure, il serait très en forme. C’est finalement une claque pour lui, il ne l’était pas. Si c’était un mauvais jour, on peut clairement espérer qu’il puisse battre le record de l’heure. Si ce ne l’était pas, si c’est un état de forme général, ce sera difficile pour lui."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous