Regions Luxembourg

Geneviève et Guy, habitants de Redu, se mobilisent pour l'Ukraine

Guy et Geneviève à quelques heures du départ
03 mars 2022 à 15:29Temps de lecture2 min
Par Nicolas Lefèvre

En province de Luxembourg, comme partout ailleurs en Belgique, la solidarité s'organise pour venir en aide aux Ukrainiens.
De sa propre initiative, Geneviève Gaeng, une habitante de la commune de Libin, a lancé un appel aux dons. Des vivres et du matériel médical sont, en ce moment même, acheminés vers l'Ukraine. Nous avons suivi les préparatifs.

Alors qu'un soleil un peu timide surplombe nos têtes ce mercredi après-midi, c'est l'effervescence chez Guy et Geneviève. "C'est dans la désorganisation que tout s'organise" fait remarquer un confrère présent sur place. En effet, on ne compte déjà plus les nombreux va-et-vient de nos hôtes du jour. Pas de doute, suite à deux... ou plutôt cinq appels téléphoniques en peu de temps, on devine aisément que quelque chose se prépare : Geneviève s'apprête à prendre la route pour la Pologne et ce, dans le but d'acheminer des dons vers l'Ukraine. "Le week-end passé, je me suis vraiment rendu compte qu'on n'avait pas encore beaucoup de choses concrètes en Belgique pour aider. On s'est donc lancé dans l'artisanal, dans l'inconnue la plus totale, et ça a pris une ampleur tout à fait inattendue".

"Une ampleur tout à fait inattendue", et cela se voit ! Dans les pièces de la maison auxquelles nous accédons, il y a foison de paquets prêts à êtres embarqués et récoltés par Geneviève via son groupe facebook "Help Ukraine". Ils contiennent des produits de première nécessité pour ces Ukrainiens à la recherche de confort et de sécurité. Nous avons à peine le temps d'y jeter un œil qu'une voiture s'arrête à flanc de rue, le coffre chargé de sacs et de provisions. "C'est génial, vraiment super !" s'exclame Geneviève à plusieurs reprises. La conductrice est une infirmière originaire de Maissin (Paliseul) qui tenait absolument à contribuer à cette opération de solidarité : "Par le fait que je suis infirmière, je vois déjà des détresses. La folie d'un seul homme, ça me stresse et me révolte. On ne peut pas rester insensible à ça..."

Quelques minutes après cette rencontre, une camionnette se gare dans l'allée. Elle appartient à la commune de Libin qui a bien voulu la mettre à disposition de Guy, le mari de Geneviève. "Et vous l'avez vidée pour nous ?" dit-il en s'adressant au chauffeur, visiblement reconnaissant. Ce moyen de transport permettra d'acheminer les dons jusqu'en Allemagne où ils seront ensuite pris en charge par des contacts du couple. "Geneviève m'a dit que la problématique, ce n'était pas les dons qui affluaient, mais le transport" nous confie Anne Laffut, bourgmestre de Libin. "On a vidé, nettoyé une camionnette, et pris les assurances pour qu'il puisse partir en toute sécurité en Allemagne".

Deux convois remplis de dons sont donc partis ce jeudi, et d'autres pourraient suivre si des personnes se manifestent pour prêter un moyen de locomotion conséquent. "Pour l'instant, je ne sais pas comment on fera les autres trajets, mais on les fera !" conclut Geneviève, sourire aux lèvres.


 

Articles recommandés pour vous