RTBFPasser au contenu

Génération 21 : The Brums

The Brums
05 mai 2021 à 20:052 min
Par Pierre Paulus

Cap sur Liège où j’ai le grand plaisir de vous faire découvrir, en toute décontraction, le groupe The Brums, contraction de Brass et de Drums.

De quoi donner vie et son à un brass band atypique, à la croisée du jazz avant gardiste et de la musique électronique, porté par la fusion aussi amicale que musicale de ses membres, source d’une haute liberté dans leur musique, comme l’explique Alain, à l’origine du groupe : " Avec The Brums, il y a une énergie qui peut venir de la composition, mais aussi et surtout de l’interaction que nous avons entre nous. On se connaît depuis longtemps, on a beaucoup joué ensemble dans d’autres projets… Depuis le départ, avec Clément, quand on écrit, on a envie d’écrire des choses assez basiques. On ne recherche pas d’intelligence musicale. Ce n’est pas le propos ici. Nous cherchons plutôt des thèmes incisifs et puissants. Après on essaye de laisser le groupe s’en emparer… Et on essaye d’atteindre une certaine transe dans la puissance de la musique, en emmenant le public. C’est pour ça que nous laissons beaucoup de liberté dans la musique. Nous sommes assez précis sur ce qu’on veut au niveau des thèmes et des sons du groupe. L’interaction qu’on a entre nous, on veut aussi essayer de l’avoir en public et de faire un vrai live. " Illustration :

Loading...

C’est d’une petite session live organisée par Alain dans son antre ardent que The Brums est né il y a une poignée années. Après avoir donné quelques concerts dans une formation acoustique de base, le quatuor a rapidement voulu aller un cran plus loin dans l’originalité. De chercher, pour citer Clément, " quelque chose de plus titillant qu’un brass band. " Clément complète : " D’où cette idée de rajouter de l’électronique, des synthés et des effets dans la musique. Ce qui a bien fonctionné, et nous nous sommes dit qu’on tenait quelque chose ! " Quelque chose que le groupe aime laisser échapper une fois sur scène… " Ce qui est important dans notre démarche, c’est que nous sommes tous improvisateurs. Nous aimons improviser au sein de cette musique. En live, il y a des parties de morceau qui se rallongent, ou sont d’une énergie complètement différente… On se laisse toujours la porte ouverte à l’imprévu, et c’est ça qui nous nourrit énormément dans notre musique. "

Loading...

Une musique gravée sur un EP, sorti en 2018, auquel vient de succéder un premier album baptisé " No Encore " et sorti chez Luik Music. Un album qui aiguise un peu plus encore la griffe Brums’avamment complice du groupe. Qui a pu, qui plus est, compter sur la patte graphique de Damien Aresta et sur celle sonore de Marcus Forsgren. " On est content car on voulait travailler avec Marcus Forsgren, guitariste de Jaga Jazzist, un groupe qui nous a influencés et ouverts des portes. Il a accepté de mixer le disque et on a fait ça pendant le confinement… À distance, lui étant à Oslo. C’était une super expérience de travailler avec lui, avec la musique qu’on fait et pour trouver le son qu’on cherchait. "

Pour trouver le son de The Brums

Retrouvez les autres interviews ICI

Sur le même sujet

17 nov. 2021 à 21:05
2 min
20 oct. 2021 à 20:05
2 min

Articles recommandés pour vous