Monde

Gaza: Israël n'exclut pas l'éventualité d'une offensive terrestre

Jacques Revah, ambassadeur d'Israël en Belgique
16 nov. 2012 à 08:10 - mise à jour 16 nov. 2012 à 08:24Temps de lecture1 min
Par Alain Lechien

Interrogé par Bertrand Henne, l’ambassadeur d’Israël en Belgique Jacques Revah est venu donner le point de vue de son gouvernement au sujet du regain de tension autour de la bande de Gaza. Les Israéliens sont inquiets de l’évolution des choses, selon lui : "Les missiles de ces derniers jours sont le pic de ce que nous avons connu depuis longtemps. Il fallait bien agir afin d’obtenir un objectif (qui n’est pas encore atteint) de faire cesser l’usage des stocks de munitions et le ‘travail’ que font les terroristes à partir de Gaza sous le contrôle du Hamas".

Jacques Revah poursuit : "On ne peut pas reprocher à Israël de prendre soin de la sécurité de sa population. On a développé les systèmes d’interception anti-missiles, on a doté la population d’abris et on l’a éduquée à se mettre à l’abri dans les 15 secondes dont ils disposent lorsqu’une roquette est tirée. Et cela ne suffit pas. C’est pour ça que l’opération en cours était nécessaire". Le représentant officiel d’Israël tient à souligner que dans "la charte du Hamas, l’objectif n’est pas de trouver une solution de voisinage avec Israël, mais de vivre sans Israël".

"Tous les moyens sont possibles"

Israël n’exclut pas l’éventualité d’une offensive terrestre comme à l’époque de l’opération "Plomb durci" pendant l’hiver 2008-2009 : "Tous les moyens sont possibles pour atteindre l’objectif de neutraliser les capacités de l’infrastructure terroriste installée dans la bande de Gaza" déclare l’ambassadeur Jacques Revah. "L’opération n’a pas commencé par une rentrée terrestre des forces dans la bande de Gaza. Mais les dispositions sont prises afin de la faire si nécessaire" selon l’ambassadeur d’Israël.

A propos des pertes civiles, Jacques Revah déclare : "Les objectifs de l’armée d’Israël sont de toucher toutes les infrastructures terroristes, les stocks de munitions, les bases de lancement des roquettes. Malheureusement pour la population civile israélienne ces terroristes se dissimulent en son sein et il peut y avoir des civils touchés. Ce que nous ne souhaitons pas et que nous déplorons".

A.L. avec B. Henne

Jacques Révah (amb. Israël) dans Matin Première - B. Henne

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Gaza: 18 morts ce dimanche, en majorité des femmes et des enfants

Monde

Les sirènes d'alerte ont résonné à Tel Aviv, le système anti-missile en action

Monde