RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde Europe

Gaz et pétrole russes : l'unanimité des 27 sur le boycott des hydrocarbures russes se heurte à la Hongrie

02 mai 2022 à 10:22 - mise à jour 02 mai 2022 à 10:23Temps de lecture2 min
Par Africa Gordillo & Agences

Les ministres européens de l’énergie se réuniront ce lundi après-midi à Bruxelles pour discuter de la situation énergétique de l’Union européenne et de certains États membres alors que la guerre se prolonge en Ukraine. Il s’agit d’une réunion d’urgence où les questions de l’approvisionnement de la Pologne et de la Bulgarie en gaz russe et celle du boycott du pétrole russe seront débattues.

Loading...

Le boycott du pétrole russe doit être approuvé à l’unanimité des 27 États membres, ce qui est d’ores et déjà mis à mal par le Premier ministre Viktor Orban qui ne veut pas d’un boycott "trop rapide". La Hongrie de Victor Orban pourrait opposer son véto sauf en cas de dérogation, qui pourrait lui permettre d’éviter d’être elle-même frappée par les conséquences économiques de nouvelles sanctions.

Le grand écart

La Commission européenne veut éliminer progressivement l’importation de pétrole russe cette année, avait rapporté samedi l’agence de presse financière Bloomberg, en citant des sources proches du dossier. Budapest est fortement dépendante de l’énergie russe ; elle a d’ailleurs accepté de payer le gaz russe en roubles, conformément à ce qu’exige Moscou.

La position hongroise sur ce dossier est à l’opposé de celle de l’Allemagne. Berlin s’est dit hier favorable à un embargo. L’Allemagne opère ainsi un changement de cap important de position, alors que le pays a réduit sa dépendance à l’or noir russe depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine, le 24 février dernier.

Position commune sur le gaz russe

Si les pays européens cessent par ailleurs de se fournir en pétrole russe, ils doivent trouver des alternatives. Or le marché est sous tensions et les prix pourraient partir à la hausse, certains évoquent même la possibilité d’un choc pétrolier.

La Russie représente 25% des importations de pétrole brut dans l’Union européenne. Cette proportion varie en fonction des États membres. Elle est ainsi de 8% pour la Belgique et de… 100% pour la Slovaquie.

Loading...

Le géant énergétique russe Gazprom a par ailleurs interrompu mercredi l’approvisionnement en gaz de la Pologne et de la Bulgarie parce que ces deux pays refusent de payer avec la monnaie russe. La décision du gazier russe alimente les craintes que d’autres pays membres de l’UE se retrouvent dans la même situation, dont l’Allemagne, fort dépendante du gaz russe.

Sur le même sujet:

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : la France pourrait se passer "à terme" du gaz russe, estime le président d'Engie

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : la Commission européenne propose un embargo progressif sur le pétrole russe

Monde Europe

Articles recommandés pour vous