Moteurs Formule 1

Gaëtan Vigneron sur la retraite de Vettel : "Humain, intelligent, attachant,… une légende de la F1 qui nous manquera"

28 juil. 2022 à 19:06Temps de lecture1 min
Par Thibaut Rinchon avec Gaëtan Vigneron

La nouvelle du jour dans le paddock de Budapest c’est bien évidemment l’annonce de la retraite de Sebastian Vettel en fin d’année. La quadruple champion du monde quittera la F1 après 15 saisons complètes dans la discipline avec les écuries Toro Rosso (où il a décroché sa première victoire), Red Bull (team de ses quatre titres mondiaux), Ferrari et enfin Aston Martin.

Sur l’ensemble de sa carrière, l’Allemand comptabilise 53 victoires, 57 poles, 122 podiums, des chiffres éloquents, même si bien évidemment la première partie de sa période F1 (chez Red Bull) fut plus fructueuse que la deuxième.

"L’une des composantes de notre sport c’est que vous êtes dépendant de votre matériel, déclarait l’Allemand au micro RTBF ce jeudi à Budapest. Je pense avoir prouvé que j’étais capable d’être performant au volant d’une bonne voiture. Vous ne savez pas faire grand-chose si vous ne l’avez pas. C’est sûr que ces deux dernières années, j’aurais préféré avoir un bon outil à disposition, mais je n’ai aucun regret. Par ailleurs je sais à quel point ce sport est intense et l’énergie nécessaire pour le pratiquer et à présent, j’ai envie de dépenser cette énergie à autre chose."

Une chose est sûre le pilote Aston Martin laissera un vide dans le paddock tant il est apprécié pour ses qualités humaines. Un aspect très pointé par tous ceux qui l’ont côtoyé de près comme Charles Leclerc, son équipier durant deux saisons chez Ferrari.

"C’est certain que nos batailles en piste ne se sont pas toujours bien terminées, mais la relation a toujours été très bonne et elle a même beaucoup évoluée tout au long de nos années Ferrari. J’étais très timide avec lui quand je suis arrivé et puis quand lui a quitté la Scuderia, j’étais une personne bien différente. Il m’a vraiment aidé à grandir, conclut Leclerc."

Même avis du côté d’Esteban Ocon. Le Français un peu surprise par l’annonce du quadruple champion du monde.

"Oui, ça m’a un peu surpris, parce que quand on a dîné ensemble la semaine dernière, il m’avait dit qu’il souhaitait continuer. En tout cas c’est une des grandes figures du paddock. Il a une voix qui porte quand il faut. Il va nous manquer parce que c’est une belle personne."

 

Articles recommandés pour vous