RTBFPasser au contenu
Rechercher

Jupiler Pro League

Gaëtan Englebert et Walter Baseggio préfacent un "topper" dévalué. "Oui mais…"

Walter Baseggio et Gaétan Englebert en on connu des "toppers"!

Ce dimanche à 18h30, le Sporting reçoit le " Klub " au cœur d’une affiche qui apparaît extrêmement dévaluée. Sept points d’écart, deux défaites de suite pour les Mauves et neuf victoires de rang (en championnat) pour les Flandriens constituent autant d’indices convergeant vers un succès des Brugeois. A moins d’un solide sursaut d’orgueil des Mauves qui veulent lorgner sur la 3e place tout en favorisant l’Union dans la course au titre. Nous avons réuni Gaëtan Englebert et Walter Baseggio, deux anciens médians brugeois et anderlechtois à ce propos.

Walter Baseggio, que pensez-vous de l’état de forme actuel des Bruxellois ?

" La forme n’est pas optimale. Surtout après cette défaite en finale de la Coupe. Une Coupe que le Sporting voulait gagner. Gand méritait cette victoire. Contre l’Union, Anderlecht n’était pas à la hauteur tout simplement. On a vu une bonne équipe de l’Union. Pas excellente mais bonne. Anderlecht était inférieur. Le Sporting n’a plus droit à l’erreur s’il veut aller chercher la 3e place. C’est un match important qui l’attend ce week-end. "

Gaétan Englebert, même question. Mais liée au Club de Bruges…

" Le Club est pour l’instant dans une bonne période. Même si la qualité du jeu n’est pas encore top. Mais avec l’accumulation des victoires, le Club a fait le plein de confiance. Les Brugeois doivent aborder les derniers matches avec la confiance au maximum. "

Un petit mot Walter sur l’absence de régularité du Sporting cette saison.

" On a vu que cette saison, les Mauves éprouvaient effectivement les pires difficultés à aligner trois victoires. Dans les moments importants, le Sporting ne parvient pas à s’en sortir. On l’a vu face à Gand et contre l’Union. C’était un match très important pour Anderlecht s’il voulait revenir à hauteur de Bruges ou de l’Union. "

Gaëtan, a contrario Bruges carbure au Super. Alors que tout n’avait pas été facile à l’arrivée du nouveau coach.

" Oui c’est vrai mais il y a quand même pas mal de qualités dans l’équipe. Ça a donc fini par prendre sur le plan du jeu et de la qualité. Les résultats ont suivi et c’est toujours plus facile dans ces cas-là. Bruges n’a, non plus, le droit à l’erreur. Mais ils ont l’habitude de la gérer cette pression et ils ont des joueurs de qualité. "

Walter Baseggio, un petit mot sur l’approche de Vincent Kompany avec qui vous avez joué.

" L’important dans le football, ça reste l’efficacité, le jeu entre les lignes, le jeu vers l’avant… Il est vrai qu’Anderlecht a souvent la possession mais l’important reste d’aller vers le but adverse. Et le jeu des Mauves est trop latéral. Mais je reconnais qu’ils ont des individualités capables de faire la différence."

Gaëtan, Bruges dispose-t-il du noyau le plus fort de l’élite ?

" Au niveau du nombre de joueurs de qualité, la réponse est oui. Mais quand l’Union n’a ni blessé ni suspendu, son noyau est fort aussi. Mais s’il devait y avoir un petit souci dans un des deux groupes cela se ressentirait nettement moins à Bruges qu’à l’Union.

Walter, Anderlecht a-t-il une chance ce dimanche ?

" A la maison, le Sporting sera moins sous pression. Il avait fait un match extraordinaire cette saison contre Bruges à domicile. Le top 2 n’est plus accessible. Il devra donc se battre avec l’Antwerp pour la 3e place. Les Anderlechtois doivent prendre des points ce dimanche pour souffler surtout. Ce match a une saveur spéciale. Moins qu’Anderlecht-Standard. Mais tout de même ça reste un gros match. Je ne vois pas de vainqueur ce dimanche."

Gaëtan, la mission qui attend le Club dimanche reste néanmoins ardue ?

" C’est clair que ce ne sera pas facile du tout. Avec ces 2 défaites de suite, le Sporting a pris un solide coup. Il ne peut plus être champion et donc il n’a plus rien à perdre. Les Mauves joueront sans doute libérés. Et Bruges doit gagner pour rester au contact de l’Union… "

Articles recommandés pour vous