RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Fusillade de Newtown: les messages de compassion convergent du monde entier

Au Brésil, une association a planté 26 croix noires sur la plage de Copacabana à Rio de Janeiro.
15 déc. 2012 à 09:35 - mise à jour 15 déc. 2012 à 14:34Temps de lecture3 min
Par Adrien de Callataÿ

Le président russe Vladimir Poutine a adressé un télégramme au président américain, lui demandant "de transmettre ses mots de soutien et de sympathie aux êtres chers et aux proches de ceux qui ont été tués" et a exprimé sa compassion "pour tout le peuple américain". "Le fait que la plupart des victimes soient des enfants cause un chagrin tout particulier", a-t-il souligné.

La chancelière allemande Angela Merkel a fait part de sa "profonde tristesse". Cette fusillade "a apporté juste avant Noël un chagrin indescriptible à de nombreuses familles", a-t-elle estimé dans un communiqué, en appelant les proches des victimes à ne pas "rester seuls avec leur douleur".

Elio Di Rupo: "Les mots sont bien peu de choses"

Le Pape Benoît XVI a quant à lui envoyé une lettre de condoléances lue à voix haute lors d'une veillée funèbre vendredi soir à Newtown, dans laquelle il "fait part de son chagrin sincère" et dit être aux côtés des familles par la prière.

Les responsables de l'Union européenne ont adressé vendredi soir leurs condoléances aux familles des victimes. "Je voudrais exprimer mon choc après la fusillade tragique", a déclaré la responsable de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, dans un communiqué ajoutant qu'elle pensait "aux victimes, à leurs familles et au peuple américain en ce moment difficile".

Pour le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, ce sont "de jeunes vies porteuses d'espérance (qui) ont été détruites. C'est avec un choc profond et horreur que j'ai appris la fusillade tragique dans le Connecticut", a-t-il indiqué en exprimant ses "sincères condoléances" au nom de la Commission européenne et en son nom personnel.

Le président français François Hollande a fait part de "son émotion et consternation" après avoir appris la nouvelle de la fusillade dans une école primaire américaine. "En ce moment si douloureux pour les Etats-Unis, je vous adresse mes condoléances attristées, en mon nom personnel et au nom du peuple français. Je vous saurais gré de bien vouloir faire part aux familles des victimes de ma solidarité dans cette cruelle épreuve", conclut le message.

La reine d'Angleterre, qui limite traditionnellement ses commentaires à l'actualité des pays membres du Commonwealth, a adressé vendredi soir un message à Barack Obama dans lequel elle s'est dite "profondément bouleversée et attristée", en particulier par "le fait qu'il y a tant d'enfants parmi les morts".

Le Premier ministre britannique David Cameron s'est lui aussi dit "choqué et profondément attristé" tandis que le président français François Hollande, "horrifié", présentait à M. Obama ses "condoléances attristées, en (son) nom personnel et au nom du peuple français".

En Belgique, le Premier ministre a également présenté ses condoléances aux familles des victimes. "Les mots sont bien peu de choses pour décrire la colère, la tristesse et l'indignation...", a écrit Elio Di Rupo sur sa page Facebook vendredi soir. Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders indique lui, dans un communiqué de presse, vouloir "exprimer sa plus vive sympathie aux familles et aux proches des victimes de cet acte incompréhensible".

Au Canada, le Premier ministre Stephen Harper a qualifié de "terrible nouvelle" la fusillade en précisant sur son compte Twitter que "les Canadiens prient pour les élèves et les familles au Connecticut qui sont touchés par cette violence insensée".

L'Iran a aussi réagi, via le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast. Celui-ci a "condamné le massacre des enfants américains (...) et a présenté ses condoléances aux familles des victimes, regrettant un tel incident", tout en appelant "la société américaine à participer au mouvement de lutte contre la guerre et le massacre d'innocents à travers le monde".

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a, lui, adressé ses "plus sincères condoléances" au gouverneur du Connecticut, Dan Malloy, "devant ces meurtres scandaleux". "Prendre des enfants pour cible est un acte abominable et inconcevable", a-t-il estimé.

Barack Obama a souhaité des "mesures significatives"

Dans son allocution hebdomadaire, Barack Obama a appelé les Américains à être solidaires des proches des victimes, et a de nouveau souhaité que des "mesures significatives" soient prises pour éviter de telles "tragédies".

Au Brésil, les habitants de Rio de Janeiro ont rendu hommage samedi, au nom de tout le Brésil, aux victimes de l'école américaine en plantant 26 croix noires dans le sable de la plage touristique de Copacabana.

Prenant part à l'émotion qui étreint le monde, les internautes chinois comparaient samedi la tuerie du Connecticut à l'accès de violence d'un forcené qui a poignardé le même jour 22 enfants devant une école primaire de Chine, ne faisant que des blessés.

Tuerie USA : Réactions dans le monde

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

USA : Débat sur les armes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

USA : Réaction d'Obama

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

USA : réaction de la population aux Etats-Unis

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Fusillade à Newtown aux USA

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

USA : Portrait du tueur

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Fusillade de Newtown: le lobby des armes se dit bouleversé

Législation sur les armes: B. Obama doit agir "maintenant ou jamais"

Monde