Regions Liège

Fusillade de la Place Saint-Lambert: l'État est-il responsable?

Fusillade de la Place Saint-Lambert : l'état est-il responsable ?

© Belga - Michel Krakowski

24 sept. 2018 à 16:00Temps de lecture1 min
Par Anne Poncelet

L'état a t-il une responsabilité dans la tuerie de la Place St Lambert, en 2011 ? L'assassin, Nordine Amrani, a t-il été libéré trop tôt, alors qu'il représentait déjà un danger ? C'est l'objet du procès qui s'ouvre aujourd'hui à Liège devant le tribunal civil. Plusieurs familles de victimes ont attaqué l'état. 

"En réalité, il y a un ensemble de faits, argumente Alexandre Wilmotte, l'avocat de plusieurs familles de victimes. Tout  d'abord, il y a le fait que la libération conditionnelle ait pu être octroyée ; et nous estimons qu'elle l'a été dans de mauvaises conditions. Il existait des contre-indications manifestes à la libération de l'intéressé. Il y a ensuite le fait que, une fois la libération conditionnelle octroyée, manifestement, le suivi des conditions a été extrêmement lacunaire voire inexistant car aucune des conditions posées n'a été respecté. Enfin, il y a le fait que de nouveaux faits avaient été commis, des faits de moeurs, des faits graves pour lesquels il avait été identifié. Et malheureusement, on n'a pas pris la peine de l'interpeller immédiatement. Si ces différentes mesures avaient été prises correctement, dès l'origine, les faits, tels qu'ils se sont produits, ne se seraient pas produits.

Y a-t-il eu faute, dysfonctionnements, l'état belge a-t-il agi avec légèreté ? Aurait-on pu empêcher la fusillade en cernant mieux la personnalité et la dangerosité du tueur ? C'est la question qui sera donc soumise au tribunal civil. La question est importante. Elle remet au centre du débat la question des libérations conditionnelles et le suivi de celles-ci. Et en cas de responsabilité avérée de l'état, la procédure ouvrirait la voix à des indemnités, des dommages et intérêts. Ce procès intervient plus de 6 ans après la fusillade de la place St Lambert. 6 personnes ont été tuées le 13 décembre 2011 et 130 autres blessées.

Sur le même sujet

Voici 3 ans, Liège vivait l'une de ses heures les plus noires

Regions

Articles recommandés pour vous