Les Grenades

Frida Kahlo et des Amazones : deux expos à ne pas manquer cet automne

© Tous droits réservés

Jusqu’au 12 février, les Musées Royaux des Beaux-Arts présentent quatre expositions temporaires parmi lesquelles "Amazone Érogène" de Prune Nourry et "Miradas de Mujeres" par Isabelle de Borchgrave.

Les Grenades vous emmènent à la découverte des pratiques singulières de ces deux artistes.

Immersion dans le monde de Frida Kahlo

À travers le parcours "Miradas de Mujeres", Isabelle de Borchgrave dialogue avec l’immense Frida Kahlo en nous immergeant dans son monde de matières, de sensations et d’émotions. À la manière d’une conteuse, elle nous plonge d’histoire en histoire, de scène en scène.

►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe

Qu’on se le dise, "Miradas de Mujeres" ne se veut pas une exposition sur les œuvres de Frida Kahlo, mais sur son art de vivre. "C’était une personnalité inouïe. Elle avait une détermination sans faille… On la connait souvent pour ses souffrances, mais à travers cette exposition j’avais envie de me concentrer sur la joie, de raconter comment une femme peut transcender ses malheurs", explique l’artiste belge.

Isabelle de Borchgrave met à l’honneur l’icône mexicaine en présentant ses robes, ses accessoires, ses objets, ses bijoux, mais également des animaux, des fruits, des arbres, des fleurs qui formaient son univers. Un carrousel de couleurs né pourtant d’une requête de robes en noir et blanc destinées au départ à accompagner une collection de photos. "Après avoir créé plusieurs robes, le projet qu’on m’avait commandé fut abandonné. J’ai eu envie de poursuivre, mais sans ce côté mercantile qui me dérangeait. Aussi, ce noir et blanc, c’était triste. J’ai ajouté de la couleur. J’ai changé les robes avec des châles, avec des coiffures, des fleurs dans les coiffures."

Place aux célébrations

"Au Mexique, j’ai été invitée à un dîner dans la maison de Frida, la Casa Azul. C’était magique. Lorsque je suis rentrée en Belgique je me suis dit que j’allais appeler cette exposition ‘Regards de femmes’ [Miradas de Mujeres en espagnol, ndlr] parce qu’elle m’a invité chez elle et moi je l’ai invitée chez moi."

L’artiste et son équipe ont mis près de trois ans pour réaliser tous les éléments des œuvres présentées. Plus de 4 kilomètres de papier et de carton se sont révélés nécessaires. Un travail titanesque peint à la main dans son atelier ixellois. "J’aime le papier, tout le monde peut faire quelque chose avec du papier", ajoute l’artiste célèbre pour ses flamboyantes productions de robes en papier.

© Tous droits réservés

En complément à cette expérience immersive, Isabelle de Borchgrave occupe une autre salle dans laquelle elle recrée un autel des morts, élément fondamental de la célébration du Dia de Los Muertos. Ici encore, sous le signe de la couleur, la joie domine et invite à la fête.

Amazones majestueuses

Pour la seconde exposition, changement d’ambiance. Direction le grand hall des Musées royaux qui accueille "L’Amazone Érogène (Arc)", une installation monumentale signée Prune Nourry. Cette œuvre majestueuse se révèle symbolique au cœur de cette institution historique. Un arc gigantesque de 5 mètres de haut pointant en direction d’une cible-sein de 4 mètres de diamètre évoque la métaphore du combat de l’artiste contre le cancer du sein.

© Tous droits réservés

"La plasticienne s’inspire de la figure mythologique des Amazones. Au-delà de sa vocation cathartique, l’installation réalisée en bois, plumes et laiton représente aussi la procréation, la cible faisant office d’ovule prêt à être fécondé par la flèche décochée par l’arc", indique le Musée.

"La première fois que j’ai exposé cette œuvre, c’était au Bon Marché à Paris. Amener une œuvre sur la maladie dans un temple de la beauté était un contraste qui m’intéressait", confie l’artiste. Au bon marché, étaient exposées également 888 flèches. "J’ai vendu toutes ces flèches pour offrir 20.000 exemplaires du livre Aux Amazones aux femmes atteintes du cancer du sein."

Dans cet ouvrage, Prune Nourry partage son parcours contre la maladie et offre des conseils très concrets, des "étincelles d’idées" pour aider les femmes à traverser cette épreuve. "Il a été distribué à travers les services d’oncologie, les centres médicaux. Ce sont les bons conseils que j’aurais aimé recevoir…"

Au-delà de cette imposante installation, Prune Nourry investit la salle 54, avec ses sculptures autour de la guérison et la fertilité. "Dans mon travail, je reviens toujours à l’origine, aux mythes de création, à la féminité, à la fertilité."

►►► Pour recevoir les informations des Grenades via notre newsletter, n’hésitez pas à vous inscrire ici

Rendez-vous aux Musées Royaux des Beaux-Arts pour découvrir le travail de ces deux artistes. Des installations qui ouvrent les imaginaires entre les collections du musée réalisées pour l’immense majorité sous le prisme du regard masculin.


Infos pratiques : "Miradas de Mujeres" d’Isabelle de Borchgrave et "Amazone Erogène" de Prune Nourry, deux expositions à découvrir jusqu’au 12 février aux Musées Royaux des Beaux-Arts.


Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be.

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des contenus d’actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias.

Sur le même sujet

Mons : le "quatrième pouvoir" a aussi ses victimes, l’exposition "journalistes en exil" les met en lumière

Regions

Exposition photo : l’ordinaire toujours singulier de Céline Vermaute

Exposition - Accueil

Articles recommandés pour vous