Exposition

Freddy Tsimba à l'AfricaMuseum : "recongoliser" le musée de Tervueren

Freddy Tsimba, Série Rescapés, n°512. 2016. Douilles fondues, chaînes.  J.-M. Vandyck © MRAC Tervuren

J.-M. Vandyck © MRAC Tervuren

Réinvestir le lieu de la mémoire coloniale avec les œuvres d’un artiste congolais contemporain, voilà un des axes de cette exposition " Mabele eleki lola_! La terre, plus belle que le paradis " dont le commissaire est l’écrivain In Koli Jean Bofane.

© Tous droits réservés

Freddy Tsimba vit et travaille à Kinshasa. Là où le chaos institutionalisé règne, écrit In Koli Jean Bofane dans les catalogue de l'exposition. Issu de la lignée des "Grands forgerons" selon la tradition, Freddy Tsimba travaille le bronze et les métaux de récupération. Il est célèbre pour ses sculptures faites de douilles, de cartouches récupérées dans les zones de conflits ou après les émeutes meurtrières. Il utilise aussi des objets du quotidien: clés, fourchettes, cuillères; outils de subsistance. Ou des ciseaux récupérés dans les hôpitaux. A travers ses sculptures de femmes, hommes et enfants, il expose la tragédie humaine, mais aussi la résilience. Il rend spécifiquement hommage aux femmes, à leur puissance au-delà des systèmes de domination et des violences qu'elles subissent.

Freddy Tsimba
Freddy Tsimba © Wonda Mansia

Mabele eleki lola_! La terre, plus belle que le paradis

Pour cette première exposition après sa réouverture, l'AfricaMuseum a invité Freddy Tsimba à un dialogue avec les collections du musée. Avec 24 sculptures monumentales face à 25 pièces du musée, Tsimba et Bofané ont monté une expo choc en prise directe avec la réalité congolaise. Et c'est bien le but recherché. L'artiste se dit "méchant", écrit Jean Bofané. Et même si l'espoir est sur cette terre "plus belle que le paradis", à travers son oeuvre, il espère faire peur. 

Il refuse que nous soyons conciliants avec la mort et ceux qui la propagent par le fer, le feu, les idées

Douilles soudées, détail de Ventre, 2017 . Freddy Tsimba
Douilles soudées, détail de Ventre, 2017 . Freddy Tsimba © Xavier Ess - RTBF

Le pouvoir de la religion

Impossible d'ignorer le rôle de la religion au Congo "pour asservir les esprits." Pour elle, le paradis est l'objectif. Freddy Tsimba s'oppose à ce postulat. Il crée, par exemple, un crucifix avec des pièges à souris ou s'oppose, en 2011, à une église du Réveil installée juste à côté de son atelier. Excédé par le bruit des prêches, il crée Réveil Sommeil représentant une femme enceinte transpercée par une grande croix, qu'il installe devant sa parcelle, aux yeux de tous. L'église a déménagé. Pour Freddy Tsimba et In Koli Jean Bofane, il est impérieux de se débarrasser des fausses promesses.

Freddy Tsimba,  Réveil Sommeil, 2011. 
Matériaux de récupération, cuillères ramassées, couteaux et chaise en plastique.
Freddy Tsimba, Réveil Sommeil, 2011. Matériaux de récupération, cuillères ramassées, couteaux et chaise en plastique. © Mathieu Lombard. Courtesy Collection Matthias et Gervanne Leridon
© Tous droits réservés

Kinshasa 

 Comment représenter Kinshasa, capitale foisonnante de la RDC, là où s’exerce le pouvoir ? Un pouvoir déficient, comme le montre cette automobile poussée par le peuple ( In Koli Jean Bofane). La voiture est sans moteur, les gens la poussent. Pour Freddy Tsimba, cette voiture est un symbole de la RDC: le pays a perdu son moteur. Mais c’est aussi un message d’espoir, un hommage aux femmes et aux hommes qui poussent le pays pour s’en sortir. 

Fredy Tsimba, Maison Machettes. 2011 (détail)

Freddy Tsimba est aussi célèbre pour La Maison machettes. La machette est un outil domestique au Congo, mais aussi l'arme qui répand la terreur. Le musée montre une série de couteaux utilisés comme outils, armes de jet, armes de main ou de parade. Dont la beauté masque la violence. La Maison machettes, écrit In Koli Jean Bofane, invoque la nécessaire protection face aux tueries qui ont semé le destin du Congo: l’esclavage, la colonisation, et aujourd’hui, par le truchement des tenants du pouvoir et des multinationales, l’entreprise de néo-colonisation exercée avec fureur dans l’Est du Congo. Lors de sa création, 60 jeunes ont porté l'oeuvre et déambulé à travers le quartier Matonge-kinshasa.

Fredy Tsimba, Maison Machettes. 2011
Fredy Tsimba, Maison Machettes. 2011 © Cédric Nzolo

Des corps entre puissance et souffrance

Les œuvres de Freddy Tsimba sont des hommes, femmes et enfants incarnés dans le métal. Leur chair est celle de la violence et de la survie au quotidien. La femme est puissante, comme il l’exprime dans les dos sculptés, même s’ils sont faits de chaînes. Le viol comme arme de guerre est une réalité dans les conflits au Congo. Freddy Tsimba l’évoque dans l’installation intitulée I will not give them my diamond.  Dans la série Les oubliés du temps, Freddy Tsimba rend hommage aux corps des hommes noirs: esclaves, eunuques, réfugiés, et rappelle leurs souffrances.

 

Freddy Tsimba, Les Oubliés du temps. Corps d’homme, 2016. Matériaux de récupération, clés, cuillères, fourchettes, ciseaux, capsules de bière, trappes à souris et douilles. Collection de l’artiste, Kinshasa.
Freddy Tsimba, Les Oubliés du temps. Corps d’homme, 2016. Matériaux de récupération, clés, cuillères, fourchettes, ciseaux, capsules de bière, trappes à souris et douilles. Collection de l’artiste, Kinshasa. © Wonda-Mansia.
Statues de mère et enfant issues des collections de l'AfricaMuseum en regard d'une oeuvre de Freddy Stimba
Statues de mère et enfant issues des collections de l'AfricaMuseum en regard d'une oeuvre de Freddy Stimba © Xavier Ess - RTBF
Freddy Tsimba, I will not give them my diamonds. 2014. Matériaux de récupération, clés ramassées
Freddy Tsimba, I will not give them my diamonds. 2014. Matériaux de récupération, clés ramassées © Xavier Ess - RTBF
Mabele Eleki Lola ! Freddy Tsimba - AfricaMuseum 2020-2021

En pratique : 

exposition prolongée jusqu'au 15.08.2021

Mardi - vendredi : 11h - 17h

Week-end, jours fériés et congés scolaires : 10h - 18h

AfricaMuseum
Leuvensesteenweg 13
3080 Tervuren

https://expotsimba.africamuseum.be/fr

Statue de mère et enfant. Mayumbe, Kongo central, RD Congo. [Yombe]. Avant 1910. Bois, kaolin, pigment noir, pigment rouge. Collection MRAC Tervuren.
Différents couteaux et fourreaux  issus des collections de l'AfricaMuseum
Freddy Tsimba, Mes rêves, mes rêves..., 2016
Freddy Tsimba, Mes rêves, mes rêves..., 2016 © Xavier Ess - RTBF

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous