RTBFPasser au contenu
Rechercher

Liga - Football

Fraude fiscale en Espagne : Samuel Eto'o plaide coupable pour éviter d'aller en prison

Samuel Eto'o en 2009
20 juin 2022 à 15:34Temps de lecture1 min
Par AFP (édité par Cédric Lizin)

L'ex-footballeur camerounais Samuel Eto'o a conclu un accord avec le parquet espagnol, qui le poursuivait pour fraude fiscale, afin d'éviter d'aller en prison, a annoncé ce lundi un tribunal de Barcelone.

Selon les termes de cet accord, Eto'o, qui évoluait au moment des faits au FC Barcelone, a été condamné à une amende et à une peine de 22 mois de prison mais ne sera pas incarcéré, comme le prévoit la loi espagnole, car cette peine est inférieure à deux ans et qu'il n'a pas d'antécédents judiciaires en Espagne.

Le montant de l'amende que devra payer le joueur s'élève à environ 1,8 million d'euros, selon la presse espagnole.

Samuel Eto'o et José Maria Mesalles - son ex-représentant qui a été condamné pour sa part à 12 mois de prison et à une amende - devront par ailleurs rembourser au fisc espagnol la somme fraudée, soit près de 3,9 millions d'euros.

Le parquet poursuivait l'ancienne star du football africain, devenu fin 2021 président de la Fédération camerounaise, pour quatre délits contre le fisc remontant aux années 2006-2009.

Eto'o évoluait alors depuis 2004 au FC Barcelone. Le parquet assurait que le joueur avait mis en place un montage de sociétés afin d'éviter de déclarer une partie de ses revenus.

Selon lui, Eto'o avait cédé ses droits à l'image à une société basée en Hongrie qui déclarait ses gains dans ce pays, où le taux d'imposition est un des "plus bas d'Europe".

Une deuxième société, espagnole, les déclarait en Espagne, mais ces gains étaient imposés au titre de l'impôt sur les sociétés, inférieur à l'impôt sur le revenu qui aurait dû être payé.

Mais le Camerounais "était le vrai titulaire des droits à l'image", affirmait le parquet, selon qui cette cession était frauduleuse et uniquement destinée à payer moins d'impôts.

Articles recommandés pour vous