RTBFPasser au contenu
Rechercher

Exposition - Musées

"Frans Masereel. En mots et en images." Une rétrospective au Musée des Beaux-arts de Gand.

Mon Livre d’Heures, Frans Masereel – 1919

Frans Masereel, encore un formidable artiste belge méconnu dans notre pays. Graveur, peintre et illustrateur, Masereel, né en 1889 et mort en 1972, est un infatigable témoin des bouleversements de la première moitié du XXe siècle. Artiste engagé, humaniste et pacifiste il a 25 ans en 1914. Les horreurs de la guerre, les villes modernes et l’injustice sociale parcourent toute son œuvre. Il a illustré les livres d’auteurs engagés comme Romain Rolland et Emile Verhaeren. Le Musée des Beaux-Arts de Gand (MSK Gent) rend un vaste hommage à l’œuvre de Franz Masereel à l’occasion de 50e anniversaire de sa disparition.

Manifestation, Frans Masereel -1933
Manifestation, Frans Masereel -1933 © MSK-Gent

Issu de la bourgeoisie francophone de Gand, Frans Mazereel, objecteur de conscience – persona non grata en Belgique jusqu’en 1929- passe la première guerre mondiale à Genève où il est introduit dans le cercle pacifiste autour de Romain Roland et Stefan Zweig. Il travaille comme illustrateur satirique pour des journaux pacifistes, réalise deux séries de gravures sur bois engagées contre la guerre et entame son œuvre la plus connue à ce jour Mon Livre d’Heures, 167 gravures sur bois sans texte qui raconte les pérégrinations d’un homme tentant d’échapper à la modernité. "Une sorte de récit autobiographique" dira l’artiste, qui annonce ses thèmes de prédilection : le capitalisme débridé et les abus sociaux, l’industrialisation et ses excès, la relation entre l’homme et la femme, l’épanouissement personnel, la vie dans les grandes villes, le colonialisme, la nature. "L’existence humaine en noir et blanc, pleine de vie" résume Johan De Smet, le directeur du MSK.

Mon Livre d’Heures, Frans Masereel – 1919
Mon Livre d’Heures, Frans Masereel – 1919

Frans Masereel l’inventeur du roman graphique

Le Musée des Beaux-arts de Gand qui possède 750 œuvres de l’artiste couvre l’ensemble de son œuvre graphique : les nombreux romans en images, outre Mon Livre d’Heures, qu’il réalise dès 1918 - 25 images de la passion d’un homme (1918), Le Soleil (1919), Idée. Sa naissance, sa vie, sa mort (1920), Histoire sans paroles (1920), La Ville (1925) – tous réédités il y a moins de 5 ans avec des introductions de Tardi ou Loustal -, les caricatures dans les journaux pacifistes, les illustrations pour Verhaeren, Sweig, Cendrars, Montherlant et Romain Roland et les gravures de grand format présentées par thème (la ville, rythme, guerre et paix, joie de vivre…). Une salle entière est dédiée à Mon Livre d’Heures avec, exposés pour la première fois au public, la série des 167 dessins préparatoires à la plume et au pinceau.

Debout les morts - Résurrection infernale, Frans Masereel - 1917
Ville moderne, Frans Masereel – 1949
Dans les nuages, Frans Masereel - 1971

Engagement social et joie de vivre

Grâce à un style direct qui privilégie le mouvement – comme un arrêt sur image - les thèmes de prédilection de Frans Masereel résonnent toujours aujourd’hui. L’isolement des grandes villes, le pouvoir de l’argent ou – dans notre actualité — la guerre dévastatrice, la nature menacée, la violence faite aux femmes. Masereel célèbre aussi l’autre face de la vie : la joie de vivre, le plaisir, la légèreté, l’imaginaire. Chaque section de cette rétrospective Frans Masereel. En mots et en images. est commentée par une citation de l’artiste, d’écrivains ou d’éditeur.

À travers chacune de ces pages […] se murmure le rythme à la dérive, nerveux de notre vingtième siècle – Stefan Zweig, 1923

Carrefour, Frans Masereel – 1959
Carrefour, Frans Masereel – 1959 © Xavier Ess – Rtbf

Il connaît aussi la poésie, la mélancolie du souvenir, les ombres douces, les rêves de la femme solitaire – René Arcos, 1935

Le poète, Frans Masereel – 1948
Le poète, Frans Masereel – 1948 © MSK - Gent

Malgré tous ces changements et progrès, […] il reste beaucoup à faire pour supprimer la bêtise des hommes, leur orgueil, leur rapacité […] qui font de notre société capitaliste une espèce de monstre – Frans Masereel, 1952

Ouvrier, Frans Masereel - 1949
Ouvrier, Frans Masereel - 1949 © Xavier Ess - Rtbf

La rétrospective Frans Masereel. En mots et en images. est à découvrir au MSK Musée des Beaux-arts de Gand jusqu’au 05.06.22

 'Histoire de fou XI', Frans Masereel - 1959-1961
'Histoire de fou IV', Frans Masereel - 1959-1961
Le cri, Frans Masereel - 1971
Gosses, frans Masereel - 1960

Sur le même sujet

Kanal lance une année de réflexion sur l’héritage colonial, entre Kinshasa et Bruxelles

Exposition - Accueil

Le musée Rops plus riche de 66 œuvres

Regions

Articles recommandés pour vous